Action: Pourquoi, Comment choisir et recevoir les graines en fonction de vos sol, METEO et CLIMAT (Réussissent avec peu de connaissances, travail ni organisation!)

Origine de la démarche

Pour mon usage personnel ce fut un très long travail de retrouver toutes ces espèces (parfois à l’étranger) et de les renseigner. Aussi j’ai pensé que ces informations vous seraient utiles, résumées dans le tableau que j’envoie sur demande, et détaillées dans des articles comparatifs, partiellement consultables sur fruitforestier.info.

Continuer la lecture de « Action: Pourquoi, Comment choisir et recevoir les graines en fonction de vos sol, METEO et CLIMAT (Réussissent avec peu de connaissances, travail ni organisation!) »

A ne pas confondre avec les habituels fruits sauvages plus connus et moins goûteux

Ci dessous une liste trouvée sur wiki, des 38 plus connus, mais les 40 variétés de l’article « tarif…bourse aux echanges » sont une sélection de cousins bien meilleurs, des fruits qui pourraient se manger crus en quantité. Si nous répandons ces graines en allant manger (ou semer sciemment) dans les espaces naturels, ces délicieuses autres variétés pourraient devenir plus communes, et la nature plus nourricière. Attention de cuire lorsque cela est conseillé, pour détruire des toxines ou principes anti-nutritifs (dans certaines graines et plus rarement fruits comme le sureau).

Également reproductibles fidèlement par semis, une minorité de cultivars: je les cite dans l’article « …semez… ».

Noix, amandes, chataigner, framboise, prune, peche, abricot, cerise…

Attention ! Certains de ces fruits peuvent être confondus avec des espèces toxiques d’apparence voisine. Ne consommez aucun fruit dont l’identité n’est pas absolument certaine. N.B.: Cette liste n’est pas exhaustive.

tu peux taper une partie du nom dans la fenêtre de recherche interne (sous le menu à droite), et trouver un article sur la variété meilleure à excellente, avec un TABLEAU comparatif des variétés de la même espèce. En cliquant sur les noms (colonne de gauche du tableau comparatif) tu peux voir la photo, ensuite reviens sur thermes-solaires.com avec la flèche « revenir à la page précédente » qui est généralement tout en haut à gauche de ton écran (navigateur).

Fruits rouges[modifier | modifier le code]

Fruits bleus ou violets[modifier | modifier le code]

Fruits verts[modifier | modifier le code]

Fruits noirs[modifier | modifier le code]

Cornus kousa chinensis

-15°C ou un peu plus froid

10/6m

mi-ombre, soleil… ou ombre totale pour C. Mas mais mieux au soleil pour les fruits (selon A)

caduques

tous sols

fruits sans grand intérêt selon les pépiniéristes, agréable en petites quantités selon PFAF qui préfère le c. Kouza.

Parties comestibles: fruits; Feuilles.
Fruit – cru ou cuit [61, 177]. Sucré et juteux [11, 183], il est très agréable en petites quantités [K]. Très graineux [105]. La peau est dure et assez désagréable, mais la pulpe est délicieuse avec une texture de crème [K]. Ce fruit a gagné des notes très élevées par un groupe de sept personnes lors d’une visite-dégustation de fruits dans différents jardins [K]. Le fruit est d’environ 2 cm de diamètre [200]. Les jeunes feuilles cuites – [105, 177, 183].

Cornus canadensis:

Réussit dans un sol de fertilité bonne ou modérée [1]. Facilement cultivées dans un sol tourbeux à l’ombre ou ombre partielle [187]. Pousse bien dans les sols argileux lourds. Pousse mieux dans les sols sableux [208]. Préfère un sol humide [1]. Ne convient pas pour les sols alcalins [28, 188]. Une plante très ornementale [1], il pousse bien avec bruyères [187].
Semis. La graine doit être séparée de la chair de fruits car il contient des inhibiteurs de germination [80, 164]. Les graines stockées stratifié pendant 3 – 4 mois et semé le plus tôt possible dans l’année [164]. Scarification peut aider comme peut une période de stratification chaude avant la stratification à froid [80, 164]. Germination peut être très lente, en 18 mois ou plus [164]. Cette plante peut être un peu capricieuse Quand il est divisé. Nous avons trouvé qu’il valait mieux démêler les petites divisions des côtés du bouquet, afin d’éviter la nécessité de perturber le principal en creusant massif vers le haut. Essayez de vous assurer ne chaque division a déjà produit des racines.
Cornus kouza:
Tolérant les insectes nuisibles, facile à cultiver, il réussit dans un sol de bonne fertilité ou modérée, d’acide à légèrement alcalin, mais n’aime les sols calcaires peu profonds [184, 188]. Pousse bien dans les sols argileux lourds. Préfère un sol riche sol limoneux bien drainé et une position au moins partiellement ensoleillé [11]. Une plante très ornementale [1], robuste à environ -20 ° C [184]. Un certain nombre de formes nommées ont été développées pour leur valeur ornementale [182]. Les plantes sont à croissance lente jeune, elles accélèrent un peu après quelques années mais lent ensuite [202]. La sous-espèce de C. kousa chinensis pousse plus librement, la floraison et la fructification mieux en Grande-Bretagne si elle diffère à peine en apparence de l’espèce [11]. Cette espèce a été connu pour hybrider avec C. capitata [182]. Le cultivar ‘Norman Hadden’ pourrait être un hybride [182]. Attire les oiseaux, les fleurs sont très voyantes.
propagation
Semis: comme C canadensis. Boutures de pousses latérales demi-mûres, Juillet / Août dans un cadre [188]. Boutures de bois mature de la croissance de l’année en cours, prises avec un talon si possible, à l’automne, pourcentage élevé [78]. Marcottage d’une nouvelle croissance en Juin / Juillet. Requière 9 mois [78].

 

Autre cornus:

(accessible aux adhérents, adhésion libre à partir d’1€)

adhesion

JD cultive une nouvelle sélection de cornus mas qui est vraiment douce et sucrée (lorsque les fruits deviennent mous), mais il faudra attendre 10 ans pour vérifier si son semis est  fidèle…  Arbuste très productif en septembre! fruits pourpres 3cm en forme de poire

un autre meilleur cornus mas est le jaune, 1cm, dont j’ai aussi des graines

Et un autre cornus rare

un voisin jardinier vend des plants greffés, qui fructifieraient après 4 ans.

 

Multiplication (fidéle) des cornus:

  • greffe
  • boutures en mai et octobre, selon:

http://www.rustica.fr/articles-jardin/bouturer-cornouiller,7267.html

Latin Name Common Name Family Synonyms Note Particularités
Cornus alba Tartarian Dogwood Cornaceae 0 0
Cornus alternifolia Green Osier, Alternateleaf dogwood, Alternate Leaf Dogwood, Golden Shadows Pagoda Dogwood, Green Osi Cornaceae Swida alternifolia. 0 2
Cornus amomum Silky Dogwood Cornaceae C. coerulea. Swida amomum. 1 2
Cornus asperifolia drummondii Roughleaf Dogwood Cornaceae C. drummondii. C.A.Mey. 0 0
Cornus australis Cornaceae C. sanguinea australis. (C.A.Mey.)Koehne. 1 0
Cornus canadensis Creeping Dogwood, Bunchberry dogwood, Bunchberry Cornaceae Chamaepericlymenum canadense. 4 15 cm de haut! et petits fruits rouges

terre acide ou neutre

Cornus capitata Bentham’s Cornel Cornaceae Benthamida capitata. B. fragifera. Dendrobenthamia capitata. 4 fruits doux ou amers selon semis ;

tous sols même très calcaires selon pfaf, plutot neutres ou acides selon les pepinieristes

Cornus chinensis Cornaceae 2 3
Cornus controversa Giant Dogwood, Wedding Cake Tree, Cornaceae C. brachypodia. 2 1
Cornus coreana Cornaceae 0 0
Cornus elliptica Cornaceae 4 1
Cornus florida Flowering Dogwood Cornaceae Benthamidia florida. Cynoxylon floridum. 2 2
Cornus hemsleyi Cornaceae 0 0
Cornus hongkongensis Cornaceae 1 0
Cornus iberica Cornaceae Thelycrania iberica. (G.Woron.)Pojark. 2 0
Cornus kousa Japanese Dogwood, Kousa dogwood, Chinese Dogwood, Cornaceae 5 0
Cornus kousa chinensis Japanese Dogwood Cornaceae Dendrobenthamia japonica. (Thunb.)Hutch. 5
Cornus macrophylla Large-Leaf Dogwood Cornaceae C. brachypoda. Swida macrophylla. 2 2
Cornus mas Cornelian Cherry, Cornelian Cherry Dogwood Cornaceae Cornouiller mâle, C. mascula. 4 tolère l’ombre (A)
Cornus monbeigii Cornaceae 1 2
Cornus multinervosa Cornaceae 2 0
Cornus nuttallii Mountain Dogwood, Pacific dogwood, Western Dogwood Cornaceae 1 2
Cornus oblonga Cornaceae 0 3
Cornus occidentalis Western Dogwood Cornaceae C. pubescens. Nutt. non Willd. 1 1
Cornus officinalis Shan Zhu Yu, Asiatic dogwood, Japanese Cornel Dogwood Cornaceae 4 3
Cornus poliophylla Cornaceae 1 2
Cornus quinquenervis Cornaceae 2 0
Cornus rugosa Round-Leaved Dogwood Cornaceae C. circinata. L’Hér. Swida rugosa. 0 1
Cornus sanguinea Dogwood, Bloodtwig dogwood Cornaceae Cornouiller sanguin, Swida sanguinea. Thelycrania sanguinea. 2 1
Cornus sericea Red Osier Dogwood, Western dogwood Cornaceae C. alba non L. C. stolonifera. Michx. Swida stolonifera. Thelycrania stolonifera. 2 2
1 2
Latin Name Common Name Family Synonyms Edibility Rating Medicinal Rating
Cornus sessilis Blackfruit dogwood Cornaceae 2 0
Cornus suecica Dwarf Cornel, Lapland cornel Cornaceae Chamaepericlymenum suecicum. 2 1
Cornus walteri Cornaceae 0 0
Cornus wilsoniana Cornaceae 0 0
Cornus x unalaschkensis Bunchberry Cornaceae 3 0
1 2

Decaisnea fargesii (arbre à saucisses bleues)

tolère -15°C ou plus froid

4/4m

m-o, soleil…

caduques

tous sols

Fruit – cru [1, 105]. Un goût sucré, mais plutôt insipide [109]. Une très belle saveur délicate Selon nos palais [K]. Le fruit ressemble à une saucisse bleu vif ou large gousse [K] et fait jusqu’à 10 cm de long [200]. Vous décollez la peau de la même manière que vous éplucheriez une large gousse, cela révèle une ligne de graines sur la longueur totale du fruit entouré par une mince couche de chair [K].

feuilles 10 avril, fleur en Juin, et les graines mûrissent de Sep à Octobre. Les fleurs sont hermaphrodites (ont les deux organes mâles et femelles) La plante est auto-fertile.

les détails de culture
Une plante facile à cultiver [182] réussit dans la plupart des sols [202], mais il préfère un riche sol limoneux humide et une position ensoleillée à l’abri des vents froids [175, 200]. Réussit à l’ombre partielle [200]. Préfère l’ombre partielle, succédant en plein soleil si le sol est humide fiable [202]. N’aime pas la sécheresse [K]. Une plante très résistante au froid lorsqu’elle est complètement endormie en hiver, mais les fleurs et les jeunes pousses au printemps peuvent être endommagés par les gelées tardives [11, 200]. Produit habituellement des fruits régulièrement à Cornwall [11, 58] et un spécimen a été vu sur un certain nombre de reprises dans les jardins botaniques de Kew chargés vers le bas avec des fruits [K]. Les fleurs sont produites à l’extrémité des nouvelles pousses droites au printemps [11, 202]. Les plantes mettent quelques années à partir de graines pour produire des fruits [202]. Une plante très ornementale [1]. Il croit assez rapidement, mais il semble dégarni en hiver [182]. Les plantes ne nécessitent généralement pas de taille [202]. Dans certains nouveaux ouvrages, cette espèce est considérée comme rien de plus qu’un synonyme de D. insignis [266].
Propagation
Graine fraiche et humide: semer de préférence dès qu’elle est mûre [200], alors elle germe habituellement au début du printemps [K]. Graines séchées: Semez alors en Février dans une serre. Germe généralement bien, dans les 1 – 3 mois à 18 ° C [175]. 
Boutures.

Autre Decaisnea:

Latin Name Common Name Family Synonyms Edibility Rating Medicinal Rating
Decaisnea fargesii Blue Sausage Fruit Lardizabalaceae 3 0
Decaisnea insignis Lardizabalaceae 2 0

Fragaria Vesca

C’est une fraise sauvage.

mi-ombre et soleil.

tous sols

Fruit –  Aromatique, doux et succulent [183]. Peuvent être séchés pour une utilisation ultérieure [177, 183]. Le fruit est d’environ 15 mm de diamètre [200]. Les feuilles fraîches ou séchées sont une excellente occasion de brasser le thé [183].

Fragaria chiloensis:

Fruit – Grand, doux et succulent avec une saveur délicate [183]. Une friandise délicieuse [K]. Les baies peuvent être crues ou utilisés pour faire des confitures, conserves, etc. [257]. Un thé peut être faite à partir des feuilles [257] ..

Préfère un sol fertile, bien drainé, retenant l’humidité du sol, dans une position ensoleillée [27, 200]. Tolère mi-ombre bien que la production de fruits sera réduite. Pousse mieux près de la côte [27]. Sol couvert d’un paillis de feuilles de pin ou d’épinette [18]. Plante cultivée pour ses fruits comestibles dans les Andes [61]. Cette espèce, ainsi que F. virginiana, est probablement un parent des fraises cultivées [46]. Dioïque. plantes mâles et femelles doivent être cultivées si les semences sont souhaitées.
propagation
Graine – Au début du printemps dans une serre. La graine peut prendre quatre semaines ou plus à germer. Les plants sont très petits et lents au début, puis se développent rapidement. Piquez-les dans des pots individuels quand ils sont assez grands pour les manipuler et les planter pendant l’été. Division des stolons, de préférence en Juillet / Août [200]. Ils peuvent être déplacés dans le printemps suivant, mais ne donneraient alors pas de fruits dans leur première année. Les stolons peuvent être plantés directement dans leurs positions permanentes.

autres Fragaria:

Latin Name Common Name Family Synonyms Edibility Rating Medicinal Rating
Fragaria Strawberry, Beach strawberry, Pacific beach strawberry, Sandwich beach strawberry, Virginia strawber Rosaceae 3 0
Fragaria bracteata Woodland Strawberry Rosaceae F. vesca bracteata. F. vesca crinita. 2 0
Fragaria californica Californian Strawberry Rosaceae Fragaria vesca californica. (Cham.&Schldl.)Staudt. 2 1
Fragaria chiloensis Beach Strawberry, Pacific beach strawberry, Sandwich beach strawberry Rosaceae F. cuneifolia. 2 1
Fragaria daltoniana Rosaceae F. sikkimensis. 2 1
Fragaria iinumae Strawberry Rosaceae 2 0
Fragaria moschata Hautbois Strawberry Rosaceae F. elatior. 3 0
Fragaria nilgerrensis Rosaceae 2 0
Fragaria nipponica Rosaceae 2 0
Fragaria nubicola Indian Strawberry Rosaceae 2 1
Fragaria orientalis Rosaceae 3 0
Fragaria ovalis Rocky Mountain Strawberry Rosaceae 3 0
Fragaria vesca Wild Strawberry, Woodland strawberry, California strawberry Rosaceae 3 3
Fragaria vesca ‘Semperflorens’ Alpine Strawberry Rosaceae F. alpina. 5 3
Fragaria virginiana Scarlet Strawberry, Virginia strawberry Rosaceae F. glauca(S. Wats.)Rydb. 3 2
Fragaria viridis Green Strawberry Rosaceae F. collina. 3 0
Fragaria x ananassa Strawberry Rosaceae F. grandiflora. 5 0

Comparatif Viburnum lentago (viorne à manchettes, « alisier », allouchier, bourdaine), V. lantanoides (viorne à feuilles d’aulne), V. trilobum (cranberry) et V. lantana (pas comestible)

voir aussi cet autre article pour alisier torminal, sorbiers

Selon PFAF, V. lentago supporte  -30°C (paragraphe culture), voire -40 ou -45°C (« zone 2 » au premier paragraphe et en introduction)

mi-ombre ou soleil

Chacun (ou presque) connait les cranberries, commercialisées en fruits secs bio, additivés de sucre de pomme ou de canne pour en masquer l’acidité. V. Trilobum en est un substitut, appelé « american cranberry », dont certains pépiniéristes annoncent qu’il est toxique. Mais PFAF le note 3/5 et précise: « De grandes quantités de fruits peuvent causer des vomissements et la diarrhée [10, 65]. Le fruit est de très faible toxicité ou nulle, il ne provoque que de légers troubles lorsqu’ils sont consommés immatures ou en grandes quantités [65, 76]. »

Agroforestry commercialise le V. Trilobum « philips » et pas le V. Lentago, mais précise pourtant que ce dernier est meilleur que le « philips ».

Nous proposons les graines du V. lentago (viorne à manchettes, bourdaine, parfois surnommé « alisier ») qui est plus goûtu et noté 4/5 (quoique de qualité variable selon les graines): A ne pas confondre avec V. Lantana, incomestible noté 1/5!

Aucune ressemblance avec l’alisier torminal: ni les feuilles ni la famille ne sont comparables.

les fruits de Lentago sont comestibles (sans l’inconvénient du V. Trilobum), verts, puis jaunes, teintés de rouge à rouge et finalement noir bleuté. Ils persistent sur les plants une bonne partie de l’hiver. Les rameaux sont bien flexibles, il est parfois appelé « viorne flexible ».

Sa feuille caduque simple devient rouge à l’automne, et a des petites dents sur les bords et est plus brillante et fine vers la pointe que celle du plus répandu de la famille (viburnum Tinus, appelé à tort « laurier-tin »), qui prospère dans notre sous-bois provencal, avec ses belles feuilles persistantes …et ses fruits pas du tout comestibles.

Son point commun est de tolérer tous sols « pas trop secs ni pauvres », mais à Aix-en-Provence nous avons des V. Tinus indigènes qui prospèrent sous les arbres sans jamais avoir été arrosés. Mais il est vrai qu’ils ne poussent pas spontanément en plein soleil, mais peuvent s’y transplanter avec un peu d’arrosage (les feuilles deviennent alors plus petites).

Une autre source indique que V. Lentago supporte bien les terrains secs: http://www.jardinage.net/aujardin/?id=des-viornes-de-chez-nous

Les 4 viburnum décrits ont des inflorescences comparables (magnifiques bouquets de minuscules fleurs blanches).

Dans la colonne de droite du tableau plus bas: différences entre les 4 meilleurs viburnum.

Voici les conseils relatifs au V lentago:

fleur de mai à Juin, et les graines mûrissent de Sep à Octobre. Les fleurs sont hermaphrodites (avoir les deux organes mâles et femelles) et sont pollinisées par les Insectes, pas auto-fertile.
Fruit – crus ou cuits [2, 3, 55, 62, 65, 257]. Il peut également être séché pour une utilisation hivernale [55]. Le fruit est de taille variable et de la qualité, le meilleur étant d’environ 15 mm de long, pulpeuse, très doux, peu juteuse et au goût agréable, mais avec une peau épaisse et une seule grosse graine [43, 82, 101, 159, 183]. Le fruit est dit être le meilleur après une gelée [102], mais il est parfois sèche [159].

Les utilisations médicinales:
déclinons toute responsabilité pour les effets nocifs de l’utilisation des plantes. Toujours demander conseil auprès de 2 professionnels + médecin avant d’utiliser des plantes. Antispasmodique; Diurétique; Emménagogue.L’écorce est antispasmodique [102]. Une décoction de racines a été utilisé pour traiter les menstruations irrégulières et le crachement de sang [257]. Une infusion de feuilles a été utilisé dans le traitement de la rougeole [257]. Une infusion des feuilles a été ivres, ou d’un cataplasme de feuilles appliqué, dans le traitement de la dysurie [257].La plante est cultivée comme une couverture en Amérique du Nord [226]. Bois – lourd, dur, à grain fin, malodorante [82, 226]. Pas de valeur commerciale en raison de la petite taille des arbres [229].

les détails de culture
Une plante facile à cultiver, réussit dans la plupart des sols, mais est mal adapté pour les sols pauvres et pour les situations sèches [1]. Il préfère un sol riche profond limoneux au soleil ou à mi-ombre [11, 200]. Meilleur si on leur donne de l’ombre du soleil du matin au printemps [200]. Plante très rustique, tolérant des températures allant jusqu’à environ -30 ° C [184]. Une espèce à croissance rapide, mais de courte durée dans la nature [229]. Elle pousse facilement à partir des racines, une habitude qui est indésirable dans les petits jardins [226]. Les plantes poussent bien, mais ne fructifient habituellement pas bien en Grande-Bretagne [11, 200]. Ceci est probablement parce qu’ils sont auto-incompatibles et ont besoin de grandir près d’une plante génétiquement distincte dans les mêmes espèces afin de produire des fruits et des graines fertiles [11, 200]. Particularités: indigène en Amérique du Nord, attire les papillons, fleurs attrayantes ou fleurs.
Propagation
selon « pfaf »: Graine
– préférable de la semer dès qu’elle est mûre. La germination peut être lente, prenant parfois plus de 18 mois. Si la semence est récoltée «verte» (avant pleine maturité) et semée immédiatement dans un châssis froid, il devrait germer au printemps [80]. Les graines stockées nécessiteraient deux mois de stratification à chaud puis 3 mois à froid et peut encore prendre 18 mois à germer [113].
selon autre source rapportée par Eric A: Pour Viburnum lentago, 120 jours à température ambiante en maintenant humide, puis au frigo entre 3 et 5 degrés pendant 90 jours…puis ensuite et enfin humidifié en pot pendant au plus deux ans…

il se propage seul par rizhomes selon http://mlpaysagiste.com/plantes/viburnum-lentago
Boutures de bois tendres, début de l’été [200]. Boutures de bois mi-mûrs, 5 – 8 cm de long avec un talon si possible, Juillet / Août [78, 113]. Ces boutures peuvent être difficiles à passer l’hiver, il est préférable de les garder dans une serre ou châssis froid jusqu’au printemps suivant avant de les planter à l’extérieur [113]. Boutures de bois mature, l’hiver dans un cadre. Ils doivent enraciner au début du printemps – pot eux quand assez grand pour manipuler et les planter à l’été si la nouvelle croissance suffisante est faite, sinon gardez-les dans un châssis froid pour l’hiver prochain et ensuite les planter au printemps. marcottage des jeunes pousses en Juillet / Août. Faut 15 mois [78].
 Dans la colonne de droite du tableau ci-dessous: différences entre 4 meilleurs viburnum renseignés par PFAF. (estimés par note de goût de 0 à 5)
Il existe un autre viburnum sauvage qui est le meilleur de tous, renseigné et fourni aux adhérents (l’adhésion coûte 1€ à vie).
Latin Name Common Name Family Synonyms Note sur 5 Différences:
Viburnum sempervirens Adoxaceae 1 0
Viburnum setigerum Tea-Leaf Viburnum, Tea viburnum Adoxaceae 2 0
Viburnum sieboldii Siebold’s arrowwood Adoxaceae 1 0
Viburnum suspensum Viburnum, Sandankwa Viburnum Adoxaceae V. sandankwa. Hassk. 1 0
Viburnum tinus Laurustinus, Laurestinus Viburnum Adoxaceae  « Laurier-tin commun
0(le fruit n’est pas comestible) persistant3,5/3,5m, tous sols sauf trop secs ni pauvres, ni salés
Viburnum trilobum American Cranberry, Highbush Cranberry, Cranberrybush, American Cranberrybush Viburnum Adoxaceae Viburnum opulus trilobum. V. opulus americanum. Ait. 3 caduc, 3m; tous sols même secs, feuilles trilobées
Viburnum veitchii Adoxaceae Viburnum glomeratum subsp. glomeratum 2 0
Viburnum wrightii Adoxaceae 1 0
Viburnum wrightii hessei Adoxaceae 1 0
Viburnum x bodnantense Adoxaceae 2 0
Viburnum x juddii Adoxaceae 0 0
1 2
Search for : viburnum

Latin Name Common Name Family Synonyms Note sur 5 Différences:
Viburnum betulifolium Adoxaceae 2 0
Viburnum cassinoides Withe Rod, Appalachian Tea, Witherod Viburnum, Witherod, Wild Raisin Viburnum Adoxaceae V. nudum cassinoides. (L.)Torr.&Gray. 3 1
Viburnum cordifolium Viburnum Adoxaceae V. nervosum. D.Don. 1 0
Viburnum corylifolium Adoxaceae 1 0
Viburnum cotinifolium Adoxaceae V. polycarpum. 3 0
Viburnum cylindricum Adoxaceae V. coriaceum. 1 1
Viburnum dentatum Arrow Wood, Southern arrowwood, Southern Arrowwood Viburnum Adoxaceae 2 1
Viburnum dilatatum Linden Viburnum, Linden arrowwood Adoxaceae 3 1
Viburnum edule Mooseberry, Squashberry Adoxaceae V. opulus edule. V. opulus pauciflorum. V. pauciflorum. 3 1
Viburnum erosum Viburnum Adoxaceae 2 0
Viburnum erubescens Adoxaceae 2 1
Viburnum erubescens gracilipes Adoxaceae 2 0
Viburnum farreri Culver’s root, Fragrant Viburnum Adoxaceae Viburnum fragrans. non Loisel. 3 0
Viburnum foetens Adoxaceae 3 0
Viburnum fordiae Adoxaceae 1 0
Viburnum furcatum Adoxaceae 1 0
Viburnum grandiflorum Adoxaceae V. nervosum. non D.Don. 3 0
Viburnum japonicum Adoxaceae 2 0
Viburnum lantana Wayfaring Tree, Wayfaring Tree Viburnum Adoxaceae Viorne lantane, baies rouges toxiques selon ce vendeur 1 caduc, baies rouges, H.5m/l.4m

-35°C

Viburnum lantanoides Hobbleberry Adoxaceae Viorne à feuilles d’aulne, V. alnifolium. 3 caduc à belles feuilles d’aulne, H. 3M, Pousse à l’OMBRE totale, Sol PH acide ou neutre.

peu de chair

-35°C

Viburnum lentago Sheepberry, Nannyberry, Nannyberry Viburnum Adoxaceae Viorne flexible, « V. à manchettes », bourdaine, « Alisier » 4 caduc, fruits rouges virant au noir-bleuté à maturité.

H. 9m/l. 5m, tous sols pas trop secs ni pauvres. Supporterait sécheresse selon: http://www.jardinage.net/aujardin/?id=des-viornes-de-chez-nous

-30 à -45°C

Viburnum mongolicum Adoxaceae V. davuricum. Pall. 1 0
Viburnum mullaha Adoxaceae V. stellulatum. 2 1
Viburnum nudum Smooth Withe Rod, Possumhaw, Withe-rod, Swamp Haw, Smooth Witherod, Possum Haw Viburnum, Possum Haw Adoxaceae 3 1
Viburnum odoratissimum Sweet Viburnum Adoxaceae 1 0
Viburnum opulus Guelder Rose, Cramp Bark, European cranberrybush, American cranberrybush, Crampbark, European Highb Adoxaceae Viorne obier ornementale 3 3
Viburnum phlebotrichum Adoxaceae 1 0
Viburnum plicatum Japanese Snowball, Japanese Snowball Viburnum, Doublefile Viburnum Adoxaceae V. tomentosum. Thunb. non Lam. 1 0
Viburnum prunifolium Stagberry, Black Haw, Hybrid blackhaw, Smooth Blackhaw, Blackhaw Viburnum Adoxaceae Viburnum pyrifolium. 2 3
Viburnum rufidulum Southern Black Haw, Rusty blackhaw Adoxaceae V. prunifolium ferrugineum. V. rufotomentosum. 3 1
1 2

Shepherdia canadensis

Supporte plus froid que -15°C (autour de -25°C)

2,5m, arbuste

mi ombre, soleil…

caduques

tous sols et PH, même pauvres, secs et salés. Il peut fixer l’azote.

+ eleagnus, saponines

fleur en Avril, et les graines mûrissent de Juil à Septembre. Les fleurs sont dioïques (fleurs individuelles sont soit mâle ou femelle, mais un seul sexe se trouve sur l’arbuste: les deux plantes mâles et femelles doivent être cultivés pour obtenir des semences fertiles) L’arbuste n’ est pas auto-fertile.

http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Wsiegmund
Shepherdia canadensis Buffalo Berry, Russet shepherdie, Canada Buffaloberry
http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Wsiegmund

Fruit – cru ou cuit [2, 3, 22, 46, 85, 101]. Le fruit peut aussi être séché et utilisé comme les groseilles. Une saveur tenace mais agréable même avant le gel, il devient plus doux après gelées [62]. Un autre rapport indique que le fruit est amer et est séché, fumé ou pressé dans des gâteaux [183].  Le fruit était une friandise préférée des Indiens d’Amérique du Nord, battu dans une quantité égale d’eau jusqu’à mousser avec consistance des oeufs battus. Le goût amer est trop sucré et pas toujours apprécié la première fois. Il était important que les baies ne sont pas autorisés à entrer en contact avec quoi que ce soit gras car cela empêcherait qu’elle devienne mousseuse [256]. La mousse devrait alors être aromatisée avec un aliment sucré comme les ampoules de quamash cuits ou d’autres fruits et a ensuite servi comme un traitement spécial dans les fêtes, etc. Le goût est doux-amer et pas toujours apprécié la première fois il est consommé, même si elle se développe normalement sur une. Aujourd’hui, le sucre est utilisé pour sucrer et la confection est appelé «la crème glacée indienne» [183, 256]. Le fruit doit être utilisé avec modération en raison de la teneur en saponine [101]. Le fruit est d’environ 5 mm de diamètre [200].


Les utilisations médicinales réservées à la compétence d’un médecin: L’aide d’accouchement; Cathartique; Hémostatique; Hypotenseur; Laxatif; Ophtalmique; Cataplasme; Peau; Stomachique; TB; VD.

Buffalo berry a été couramment utilisé en médecine par plusieurs tribus indiennes d’Amérique du Nord indigènes, qui l’ont utilisé dans le traitement d’une gamme de plaintes [257]. Il ya peu, voire pas du tout, utilisé en herboristerie moderne. Un cataplasme de l’écorce, adoucie par l’eau chaude et mélangé avec de l’écorce pin cerise (Prunus pensylvanica), a été utilisé pour faire un plâtre ou un bandage pour envelopper les membres brisés [257]. Une infusion de l’écorce a été utilisé comme un lavage pour les yeux [257]. Les racines sont antihémorragique et cathartique [257]. Une infusion de racines a été utilisé comme une aide à l’accouchement et dans le traitement de la tuberculose et de la toux de sang jusqu’à [257]. Une décoction de tiges a été utilisé comme un tonique de l’estomac (il a également été utilisé pour traiter le cancer de l’estomac) et aussi dans le traitement de la constipation, l’hypertension artérielle et les maladies vénériennes [257]. Une décoction de tiges et les feuilles a été utilisé comme un lavage dans le traitement des plaies, des coupures et des gonflements [257]. Une décoction de la plante a été utilisé à l’extérieur comme un lavage et frotter pour membres endoloris, les articulations arthritiques, de la tête et des plaies du visage [257]. L’écorce interne est laxatif [257]. L’infusion a été utilisé dans le traitement de la constipation [257]. Les baies ont été mangés comme un traitement pour l’hypertension artérielle [257]. Le jus de fruit a été ivres dans le traitement des troubles digestifs [257]. Il a également été appliqué de l’extérieur dans le traitement de l’acné et des furoncles [257].
Autres utilisations
Cheveux; Répulsif; Savon.

En raison de son contenu saponine, le fruit est un substitut de savon potentiel. Il est macéré dans de l’eau pour extraire les saponines [172]. Une décoction de branches a été utilisé comme un tonique pour les cheveux pour la teinture et friser les cheveux [257]. Les branches ont été récoltées en plein été, brisées et bouillir pendant 2 – 3 heures dans l’eau, jusqu’à ce que le liquide ressemblait brun café. Le liquide a été décanté et mis en bouteille sans autre traitement – il stocker pendant une longue période sans détérioration. Pour l’utiliser, la décoction a été frotté dans les cheveux qui a été simultanément recroquevillé et teints dans une couleur brunâtre [257]. Les baies, la mousse faite d’eux, ou une gelée de fruits, ont été mangés comme un insectifuge [257]. Il a été dit que les moustiques étaient beaucoup moins susceptibles de mordre une personne qui avait mangé le fruit [257].
les détails de culture
Paysage Utilisations: le contrôle de l’érosion, Haie, Massing, couverture supérieure. Réussit dans une humidité bien drainé rétention ordinaire [1, 3, 11]. Tolère les sols secs et pauvres [200] et l’exposition maritime [182]. Les plantes établies sont résistants [182] sécheresse. Les plantes peuvent accumuler le mercure quand ils sont cultivés dans des sols pollués [172]. Produit rarement des fruits en Grande-Bretagne [182]. Certaines variétés nommées ont été développés pour leur valeur ornementale [200]. ‘Xanthocarpa’ a des fruits jaunes, ‘Rubra’ a des fruits rouges [200]. Plantes de ce genre sont notamment résistant aux champignons de miel [200]. Cette espèce a une relation symbiotique avec certaines bactéries du sol, ces bactéries former des nodules sur les racines et fixer l’azote atmosphérique. Certains de cet azote est utilisé par la plante en croissance, mais certains peuvent également être utilisés par d’autres plantes poussant à proximité [200]. Dioïque. Plantes mâles et femelles doivent être cultivés si les fruits et les semences sont nécessaires. Caractéristiques spéciales: Amérique du Nord natale, de fleurs ou fleurs discret.

Propagation
Seed – il ne doit pas être autorisé à sécher [113]. Il est préférable de récolter à l’automne et semé immédiatement dans un châssis froid. Les graines stockées nécessitent 2 – 3 mois de stratification à froid [113]. Repiquez les plants dans des pots individuels une fois qu’ils sont assez grands pour manipuler. Si une croissance suffisante est faite, il sera possible de les planter à l’été, sinon les cultiver dans un châssis froid pour leur premier hiver et les planter au printemps ou au début de l’été. Boutures de bois mi-mûrs, Juillet / Août dans un cadre travaillent parfois [113].

en comparaison:

Latin Name Common Name Family Synonyms note Particularités
Shepherdia argentea Buffalo Berry, Silver Buffaloberry, Elaeagnaceae Hippophae argentea. Elaeagnus utilis. Lepargyrea argentea 3 4/4m
Shepherdia canadensis Buffalo Berry, Russet buffaloberry, Canada Buffaloberry Elaeagnaceae Hippophae canadensis. Elaeagnus canadensis. Lepargyrea canadensis 3 2,5m

pyrus (poire)

nombreuses variétés greffées, à affranchir

semis non fidèle

Mon site n’a pas pour vocation de renseigner (ni fournir) les variétés à greffer, mais je note quand même ces infos:

variétés de poiriers très sensibles (fragiles au feu bactérien) sont -Passe Crassane, Bronstar, Laxton’s Superb, Durondeau, Madame Ballet. Dont la multiplication est donc interdite selon cette source officielle: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000348798&dateTexte=&categorieLien=id

Selon Manuel (Portugal):

Dans le livre de Jean Bretaudeau et Yves Fauré intitulé Atlas d’Arboticulture Fruitière, Volume II et d’après  CTPS : les – Conference- Doyenné du comice- Dr Jules Guyot- Williams- Baurré Hardy- Alexandrine Douillard.

variétés de poires indiqués dans le catalogue C.T.P.S. en 1980-1990
Variétés inscrites comme virus libres (indemnes de maladies dégénération connues): Delbard Première, Dr.Jules Guyot, Wiliams, Delbardelice, Beurré Hardy, Fertilia Delbard, Doyenné du Comice, conferance, Delbarexquise.
 variétés indemnes aux principaux virus: Président Heron, le général Leclerc et Pierre Corneille. »
Patrice répond:

Ayant ce livre, je l’ai relu.

Il est question de

– porte greffe certifiés virus free

– de variétés sensibles aux maladies

 

Et effectivement, plus loin dans le livre, après ces généralités, des listes de  « Variétés inscrites comme virus libres » ou « variétés indemnes aux principaux virus ».

 

Je ne peux être certain, mais je pense qu’il ne s’agit pas de la variété en général qui est indemne ( tu mettrais du feu bactérien sur une des variétés citées, … et tu envoies du greffon, ca m’etonnerait que le greffon soit indemne de virus), mais des pieds mère sélectionnés et certifiés par le CTPS sur lesquels sont prélevés les greffons destinés aux pépiniéristes. Et ces pieds mère seraient testés indemnes de tout virus. (tout comme on teste les pied mere pour faire du PG, afin de dire que tout PG issus de ce pied mere sera virus free).

Ce n’est qu’un appriori, pas une certitude.

Cordialement.

morus (murier arbre) « alba tatarica »

vous trouverez ses fruits séchés dans le commerce bio, ou un arbre « mûrier platane  » près de chez vous (se plait en pays froids ou chauds…) donc peu probable que vous ayez besoin que je vous en envoie des graines (sauf si vous voulez des graines d’un morus du Pakistan à gros fruits blancs = saharanpur ou noirs, mais c’est le moins rustique au froid). le fruit blanc jouit de + de chances de n’être pas coupé car les fruits blancs ne tachent pas le linge, le sol…

tolerance au froid: -15°C à -25°C selon les espèces et variétés.

hauteur habituelle sans taille: 18m. « alba tatarica » dont je partage aussi des graines, est plus court et rare: 9m. (Je fournis les graines de « M. A. Tatarica », d’autant qu’il est spécialement résistant à la sécheresse selon 183)

mi-o, soleil…

caduques (sans épines)

tous sols

fruits doux, précieux d’avril à aout (dans le sud-france, mais plus tard en angleterre comme indiqué dans le tableau), vraiment doux et sucrés. en avril-mai il fait partie des premiers fruits de la saison avec le néflier du japon et nous les préférions aux cerises qui sont plus acides et laxatives. Les fruits commencent à tomber en même temps que les cerises, on peut placer des draps en dessous. la récolte s’étale sur plusieurs mois. très faciles à faire sécher au soleil sans aucune protection sans que les insectes n’y viennent ni avant ni pendant ni après séchage.

nombreuses variétés blanches, noires… mais les blanches ne tachent pas, et sont aussi bonnes sinon meilleures que les noires.

remarque particulière: les branches sont « désordonnées » dans un arbre taillé puis livré à lui-même, mais pas dans un arbre qui est libre depuis le début de sa formation. Naturellement, il se diviserait à sa base en plusieurs branches.

selon pfaf:

feuilles utilisables en cas de famine, fruit 1,5% proteines.

Fruit – cru [2, 7, 158]. Un goût sucré, doux, fade. Il contient protéine 1,5%, 0,5% de matière grasse, 8% de glucides, 0,7% d’acide malique [179]. Fruits du cultivar ‘Pendulum’ essayé par Kew en Juillet 1994 = goût agréable [K]. JD: les cultivars à gros fruits sont moins bons à mon goût (acidulés ou plus fades), mais lorsqu’ils tombent ils deviennent également doux. La saveur se développe si le fruit est séché, il peut alors être utilisé comme un substitut raisin. Le fruit est jusqu’à 25 mm de long [200]. Pour 100 grammes de fruit également, contient aussi, 1,4 g de fibres, 0,9 g de cendres, 80 mg Ca, 40 mg de P, 1,9 mg Fe, 174 UI Vit. Le 9 mcg thiamine, la riboflavine 184 mg, 0,8 mg d’acide nicotinique et 13 mg d’acide ascorbique.

Les jeunes feuilles et les pousses – cuits [105, 183]. La nourriture de famine, d’occasion Quand tout le reste échoue [177]. La feuille fait un bon légume, il est riche en carotène et en calcium [179]. excellent complément de protéines. Les feuilles sèches contiennent de 18 à 28,8% de protéines, 0,2 à 0,7% de magnésium, 0,8 à 13,6% Sucres solubles, 0,6 à 1,4% de phosphore, de 2 à 3,9% de potassium, de 1.4 à 2.4% de calcium, 0,8 à 1,8% d’aluminium, 26 % de fer, 1.8 à 2.6% de silice, et 0,3 – 12h56 soufre% [269]. La feuille contient du tanin 10% [179]. Écorce interne – torréfié puis broyé dans un repas utilisé comme épaississant dans les soupes etc ou mélangé avec des céréales Lorsque la fabrication du pain. La nourriture de famine, d’occasion Quand tout le reste échoue [179]. L’arbre est la source d’une manne comestible [183]. Les jeunes pousses peuvent être utilisés comme un substitut de thé [183].

Les utilisations médicinales: demandez conseil personnalisé auprès de médecins car chaque organisme et malade est différent, c’est une affaire qui demande de longues années d’études. A titre d’exemple il a été PARFOIS utilisé comme:

Analgésique; Anthelminthique; Antiasthmatiques; Antibactérien; Antirhumatismal; Antitussif; Astringente; Diaphorétique; Diurétique; Émollient; Expectorant;
Hypoglycémiant; Hypotenseur; Odontalgic; Ophtalmique; Pectoral; Purgative; Sédatif; Tonic.

Le mûrier blanc a une longue histoire d’utilisation médicinale dans la médecine chinoise, presque toutes les parties de la plante sont utilisées d’une manière ou d’une autre [238]. Des recherches récentes ont montré des améliorations dans l’éléphantiasis lorsqu’ils sont traités avec des injections d’extrait de feuille et le tétanos après des doses orales de la sève mélangé avec du sucre [238]. Les feuilles sont antibactérien, astringent, sudorifique, hypoglycémique, odontalgic et ophtalmique [176, 218, 238]. Elles sont prises en interne dans le traitement des rhumes, la grippe, les infections oculaires et des saignements de nez [176, 238]. Un extrait des feuilles injecté peut être utilisé dans le traitement de fistules elephantiasis purulent et [176]. Les feuilles sont récoltées après les premières gelées de l’automne et peuvent être utilisées fraîches, mais sont généralement séchées [238]. Les tiges sont antirhumatismal, antispasmodique, diurétique, hypotenseur et pectorale [176, 218, 238]. Ils sont utilisés dans le traitement des douleurs rhumatismales et des spasmes, en particulier de la moitié supérieure du corps, une pression artérielle élevée [176]. Une teinture de l’écorce est utilisée pour soulager les maux de dents [7]. Les branches sont récoltées à la fin du printemps ou au début de l’été et sont séchées pour une utilisation ultérieure [238]. Le fruit a un effet tonique sur l’énergie du rein [218, 238]. Il est utilisé dans le traitement de l’incontinence urinaire, le vertige, les acouphènes, l’insomnie due à l’anémie, la neurasthénie, l’hypertension, le diabète, le vieillissement prématuré des cheveux et de la constipation chez les personnes âgées [176, 238]. L’écorce de racine est antiasthmatique, antitussif, diurétique, expectorant, hypotenseur et sédatif [176, 238]. Elle est utilisée en interne dans le traitement de l’asthme, la toux, la bronchite, l’oedème, de l’hypertension et le diabète [176, 238]. Les racines sont récoltées en hiver et séchées pour une utilisation ultérieure [238]. L’écorce est vermifuge et purgative, elle est utilisée pour expulser les vers de la bande [240]. Extraits de la plante ont une activité antibactérienne et fongicide [218].

Une fibre est obtenue à partir de l’écorce de la vieille d’un an tiges, il est utilisé dans le tissage de vêtements, etc. [7, 74, 266]. L’écorce de tige est fibreuse et est utilisé en Chine et en Europe pour la fabrication du papier [266, 269]. Les rameaux sont utilisés comme matériau de liaison et pour la fabrication de paniers [269]. Colorant brun est obtenu à partir du tronc [178]. Les feuilles contiennent 10% de tanin [179]. Cet arbre peut être cultivée comme une partie d’un brise-vent. Le cultivar ‘Tartarica’ a été spécialement mentionné [200], il est très approprié pour les latitudes septentrionales et est très utilisé comme sheltebelt en Russie [269]. Le bois de mûrier est une excellente source potentiellement d’éthanol, avec des rendements allant jusqu’à 6% de la sciure de bois traités avec de l’acide et ensuite reçu quatre jours d’incubation [269]. Bois – lumière à modérément lourd, dur, résistant, fin et à grain fin, si elle montre une tendance à se déformer. En raison de son élasticité et de souplesse lors de la vapeur, il est apprécié pour la fabrication de matériel de sport, telles que les raquettes de tennis et des battes de cricket, étant considéré comme bon que frêne (Fraxinus excelsior) [238, 269]. Il est également utilisé pour la construction de bateaux, des meubles, des outils agricoles, etc. [145, 149, 158, 269]. Il fournit un bois de chauffage de qualité moyenne [269].
Tolérant les insectes nuisibles.

Réussit dans une variété de sols [269], mais il préfère un sol chaud limoneux bien drainé dans un endroit ensoleillé [1, 11]. Les arbres sont assez résistants au vent [200], si les branches sont souvent tués en arrière quand de plus en plus l’exposition maritime forte [K]. Au moins certains cultivars sont résistantes à la sécheresse, la forme ‘tatarica’ a été spécialement mentionné [183]. Le mûrier blanc est parfois cultivé pour son fruit comestible, il ya un certain nombre de variétés [183] ​​et sous-espèces différentes de grande qualité de fruits. Le formulaire M. multicaulis de Alba. (Perretot.) Fort. [Synonyme M. multicaulis. Perretot.] A été spécialement mentionné pour ses fruits [105]. Nana »et Fegyvernekiana Les cultivars ‘sont des formes naines ne faisant taille d’arbustes [182]. Le cultivar ‘Pendulum’ a été vu de plus en plus à Kew en Juillet 1994, avec une grande récolte de fruits savoureux [K]. Ont des racines fragiles et donc doivent être manipulés avec soin lors de la plantation [238]. Toute l’élagage ne doit être effectué en hiver lorsque la plante est complètement dormant parce que ces arbres saignent mal lors des coupes [238]. Idéalement, couper seulement les mauvaises branches et le bois mort [238]. Ceci est un bon arbre pour y cultiver du raisin [20]. Les raisins semblent toujours y être en meilleure santé et exempts de maladies fongiques [201]. Plantes de ce genre sont notamment résistantes aux champignons de miel [200]. Caractéristiques particulières: Non natif d’Amérique du Nord, naturalisant, Il n’y a pas de fleurs.


Semis:
La graine germe mieux après 2 – 3 mois de stratification à froid [80, 98], donc à semer avant l’hiver (jd). Semez les graines dès récolte si possible. La graine germe habituellement rapidement, mais il faut parfois 12 mois.

Boutures de bois mi-mûrs, 7 – 10 cm avec un talon, Juillet / Août. Plantez au printemps. Un bon pourcentage prend, mais elles ne parviennent pas toujours à prospérer [78, 113]. Boutures de bois mature de la croissance de la saison en cours, 25 – 30cm avec un talon bois de 2 ans, automne ou tôt au printemps dans un châssis froid ou un lit ombragé extérieur [78, 113, 200]. Enterrez les boutures pour les trois quarts de leur profondeur.

Marcottage à l’automne [200].

Voici quelques comparaisons de muriers en angleterre, sachant que dans le sud de la france, tous ceux que j’ai vus fructifient de mai à aout et j’ai préféré les petites blanches ou métisses, mais très mures ou sèches toutes sont bonnes. Je mets « insipide » et « délicieux » entre « guillemets », car notre culture voulant mettre de la vinaigrette dans la salade et du sel dans les ragoûts, certaines papilles sont surtout flattées par les acides; tandis que les frugivores fuient l’acidité et recherchent quelque chose de doux et nourrissant.

Latin Name Common Name Family Synonyms Note Particularités
Morus alba White Mulberry, Common Mulberry, Moraceae 4 18m, supporte la sécheresse mais pas le sel,  fleur mai, fruit juill-aout, sucré mais « insipide »,
Morus alba multicaulis White Mulberry Moraceae 4 18m, fleur mai, fruit juill-aout, sucré mais « insipide »
Morus australis Korean Mulberry, Aino Mulberry Moraceae M. acidosa. M. alba stylosa. M. indica. non L. M. stylosa. 2 7,5m, fleur mai-juin, fruit juill-sept, « sucré juteux mais insipide »
Morus bombycis Kuwa Moraceae 2 8/6m
Morus cathayana Hua Sang Moraceae 2 15m, fleurs mai-juin, fruits aout-septembre
Morus macroura Himalayan Mulberry Moraceae M. cuspidata. Wallich. M. laevigata. Wallich. 2 10m, fruits pourpres de 6 à 12cm de long, -5à-15°C, fleurs avril-mai, fruits juillet-aout
Morus microphylla Texas Mulberry Moraceae 2 6m, fleurs mai, fruits juillet, petits et parfois acidulés
Morus mongolica Mongolian Mulberry Moraceae M. alba mongolica. 2 7,5m, fleurs avril-mai, fruits juill-aout, « insipides »
Morus nigra Black Mulberry Moraceae 5 H.10/l.15m, lentement, fleurs mai-juin, fruits aout-sept, lég acid et « délicieux »
Morus rubra Red Mulberry, Common Mulberry, White Mulberry Moraceae 3 15m, fruit noir parfumé, fleurs en mai, fruits juill-aout, feuilles très découpées!
Morus serrata Himalayan Mulberry Moraceae 2 20m, fleurs juin-juill, fruits mucilagineux juill-aout
Morus species Mulberry Moraceae 4 10m, très bon gros fruit sur une longue période
Rubus chamaemorus Cloudberry Rosaceae 4 30cm, pérenne, sans épines, acide, délicieux, sols (très) acides et neutres, soleil et eau.