Action: Pourquoi, Comment choisir et recevoir les graines en fonction de vos sol, METEO et CLIMAT (Réussissent avec peu de connaissances, travail ni organisation!)

Origine de la démarche

Pour mon usage personnel ce fut un très long travail de retrouver toutes ces espèces (parfois à l’étranger) et de les renseigner. Aussi j’ai pensé que ces informations vous seraient utiles, résumées dans le tableau que j’envoie sur demande, et détaillées dans des articles comparatifs, partiellement consultables sur fruitforestier.info.

Continuer la lecture de « Action: Pourquoi, Comment choisir et recevoir les graines en fonction de vos sol, METEO et CLIMAT (Réussissent avec peu de connaissances, travail ni organisation!) »

A ne pas confondre avec les habituels fruits sauvages plus connus et moins goûteux

Ci dessous une liste trouvée sur wiki, des 38 plus connus, mais les 40 variétés de l’article « tarif…bourse aux echanges » sont une sélection de cousins bien meilleurs, des fruits qui pourraient se manger crus en quantité. Si nous répandons ces graines en allant manger (ou semer sciemment) dans les espaces naturels, ces délicieuses autres variétés pourraient devenir plus communes, et la nature plus nourricière. Attention de cuire lorsque cela est conseillé, pour détruire des toxines ou principes anti-nutritifs (dans certaines graines et plus rarement fruits comme le sureau).

Également reproductibles fidèlement par semis, une minorité de cultivars: je les cite dans l’article « …semez… ».

Noix, amandes, chataigner, framboise, prune, peche, abricot, cerise…

Attention ! Certains de ces fruits peuvent être confondus avec des espèces toxiques d’apparence voisine. Ne consommez aucun fruit dont l’identité n’est pas absolument certaine. N.B.: Cette liste n’est pas exhaustive.

tu peux taper une partie du nom dans la fenêtre de recherche interne (sous le menu à droite), et trouver un article sur la variété meilleure à excellente, avec un TABLEAU comparatif des variétés de la même espèce. En cliquant sur les noms (colonne de gauche du tableau comparatif) tu peux voir la photo, ensuite reviens sur thermes-solaires.com avec la flèche « revenir à la page précédente » qui est généralement tout en haut à gauche de ton écran (navigateur).

Fruits rouges[modifier | modifier le code]

Fruits bleus ou violets[modifier | modifier le code]

Fruits verts[modifier | modifier le code]

Fruits noirs[modifier | modifier le code]

myrteola nummularia, meilleur que (amo)myrtus luma (luma apiculata)

myrteola nummularia, mieux que myrtus ugni molinae
Myrteola nummularia, mieux que Myrtus ugni molinae, en taille, goût et tolérance au froid.
Myrteola nummularia (sur la photo) est plus gros que ugni molinae. ce dernier a un goût de baie de genièvre + prononcé.

environ -15°c, (tandis que luma de H.7M tolère -10°C, et ugni molinae -6 à -8°C).

10cm de haut/0,5m de large

soleil. Pourrait apprécier le pied d’un arbre ensoleillé, ombragé à midi, selon http://www.jardinsdugue.eu/encyclopedie-des-plantes/?plante=myrteola-nummularia

persistant; fleurs mai juin, baies nov déc

Tous sols, mêmes secs ou maritimes (182)

Fruits – crus ou cuits. Saveur douce et agréable [2, 105] jusqu’à 1 cm de diamètre, il a une chair juteuse douce et une saveur délicieuse douce aromatique [K]. Produit en fin d’automne et début de l’hiver, très précieux à cette époque de l’année [K]. Les feuilles sont un substitut de thé [177].

myrteola_2
myrtus ugni molinae
ugni molinae: contrairement aux habitudes des fruits en général, cette baie rouge devient rose à maturité

MyrteolaNummularia

Préfère un sol fertile Drainé, Une bonne plante pour les tapis humide, dans les pierres de rocaille, etc [11]. Les plantes de ce genre sont notamment résistantes aux champignons de miel [200].
Tolère les sols secs. Tolère exposition maritime [182]. Rustique cultivées en plein air en Grande-Bretagne, réussit au sud et à l’ouest de Londres [11]. Un groupe de plantes dans une position ensoleillée sur un jardin de rocaille à Kew Gardens semblent être parfaitement heureux et robuste, la production d’une récolte raisonnable de fruits en Décembre 1996 [K].
Selon PFAF en tous sols, selon d’autres sources en sol acide.

Pré-tremper les graines pendant 24 heures dans l’eau chaude, puis semer en fin de l’hiver.
Boutures de bois mi-mûrs, 7 – 10 cm avec un talon, Juillet / Août. Pot en place à l’automne et hivernent dans un châssis froid. Plantez à la fin du printemps. Pourcentage élevé [78]. Boutures de bois mature de la croissance des saisons en cours, 7 – 12 cm avec un talon, Novembre ombragée et l’abri du gel. Plantez dans la fin du printemps ou début de l’automne. Pourcentage élevé [78].
Originaire des Andes du sud du Chili, au sud-ouest de l’Argentine, Tierra del Fuego et les îles Falkland, Myrteola nummularia mesure 10cm est souvent associé à
Empetrum rubrum, 30 cm facile à différencier: http://www.pfaf.org/user/plant.aspx?latinname=Empetrum+rubrum
mucronata Gaultheria (1m50)
et Blechnum penna-marina. (Une fougère, encore + différente)
Myrteola nummularia serait l
e plus rustique des myrteaceae, d’abord recueilli par le naturaliste français Dr Philibert Commerçon, qui a accompagné Louis Antoine de Bougainville sur son voyage de circumnavigation entre 1766 et 1769. A chaque fois qu’il a eu l’occasion il a recueilli des plantes en grandes quantités. On pense qu’il a recueilli quelque 3.000 espèces nouvelles pour la science.

Il a de nouveau été recueilli auprès de Tierra del Fuego par Charles Darwin en 1833 lors de son voyage sur le Beagle. Il a été déplacé dans le nouveau genre de Myrteola en 1856. Il y avait eu un certain nombre de collections suivantes, mais n’a pas été mis en place pour la culture jusqu’en 1927 et on ne le trouve pas dans les jardins, même s’il a reçu le Prix du mérite RHS en 1967.

Feuilles arrondies en rangs jumelés. Les fleurs sont petites, blanches avec quatre ou parfois cinq pétales arrondis. Floraison habituellement d’Avril à Juillet ou Août, mais un petit nombre de fleurs sont presque toujours présentes. Les petites baies rose-rouge sont de longue durée, il ya toujours des fleurs ou des fruits présents sur les plantes, la plus grande partie de l’année, en même temps.

Comparaison:
PFAF recense aussi amo myrtus luma, qu’il note 3/5, demandant du soleil (+ de 7M de haut)
myrteola nummularia fait 10 cm de haut, tolère -15°C et est noté 4/5 par PFAF.
myrtus ugni molinae est aussi bien noté, mais moins tolérant (-6 à -8°C) et n’aime pas le calcaire.
Latin Name Common Name Family Note goût de 1 à 5
Myrteola nummularia Myrtaceae Myrteola nummularia. 4

Arbutus unedo (arbousier), menziesii

tolerance au froid: -15°C ou un peu plus froid

9/8m (hauteur/largeur)

persistant

mi-o et soleil

tous sols même salés

fruits: très doux, relativement connus dans le sud de la france. Les fruits ne sont pas commercialisés mais on trouve l’arbre en magasins.

Bons crus ou cuits. Doux mais insipide [2, 3, 5]. Le nom latin «unedo» signifie «je mange une (seule)». Un rapport dit que le fruit est tellement délicieux que une personne a seulement besoin d’en manger un [245]. Il possède une peau légèrement granuleuse, mais le fruit lui-même a la texture d’un fruit tropical luxuriant et possède une agréable saveur délicate. Pour les personnes ayant des papilles sensibles, ceci est un fruit qui peut être apprécié. Le fruit contient environ 20% de sucres et peut être utilisé pour faire de délicieuses et nourrissantes confitures et conserves [7]. Il est mûr en Novembre / Décembre et est d’environ 15 mm de diamètre. Lorsqu’il sera pleinement mûr, il tombe de l’arbre et il est donc conseillé de cultiver la plante dans l’herbe afin d’amortir la chute du fruit [K].

Les utilisations médicinales: Toujours demander conseil auprès d’un professionnel qui peut avoir un avis différent dans votre cas précis.
Antiseptique; Astringente; Diurétique.
L’arbousier est peu utilisé en herboristerie, mais toutes les parties de la plante contiennent gallate d’éthyle, une substance qui possède une forte activité antibiotique contre les bactéries Mycobacterium [268]. Les feuilles, l’écorce et les racines sont astringentes et diurétique [7, 46, 268]. Ils sont également un antiseptique rénale [7] et sont donc utiles dans le traitement d’affections du système urinaire comme la cystite et urétrite [254]. Leur action astringente les rend utiles dans le traitement de la diarrhée et la dysenterie et, comme beaucoup d’autres plantes astringentes, un gargarisme peut être fait pour traiter les maux de gorges irritées et [254]. Les feuilles sont rassemblés dans l’été et séchées pour une utilisation ultérieure [7]. Les fleurs sont faiblement sudorifique [268].
Autres utilisations: Le Tanin est obtenu à partir des feuilles, l’écorce et les fruits [46, 61]. L’écorce contient 45% de tanin [46]. Bois – utilisé pour le tournage, flûtes grecs etc [89, 148]. Il fait un bon charbon de bois [4, 89, 148].


les détails de culture
Nécessite un sol bien drainé riche en nutriments retenant l’humidité au soleil ou à mi-ombre et un abri contre les vents de séchage à froid, surtout quand il est jeune [11, 200]. Il pousse bien dans les sols argileux lourds et dans les sols secs. La plupart des espèces de ce genre nécessitent un sol sans calcaire mais cette espèce est assez tolérante à la chaux [11, 200]. Réussit dans des positions assez maritimes exposées [166, 200]. Un arbre dans une position très exposée au Rosewarne en N. Cornwall cherchait plutôt lambeaux en Avril 1987, mais il était de 4,5 mètres de haut et portant une très bonne récolte de fruits immatures [K]. Tolère la pollution industrielle [200]. Les plantes ont résisté à des températures allant jusqu’à -16 ° c sans blessure à Kew [11]. Ils poussent très bien dans S.W. Angleterre, la fructification et à Cornwall [49, 59]. Plantes ressentent perturbation des racines et sont les mieux placés dans leurs positions finales tout jeune [11, 134]. Donnez-leur une certaine protection dans leur premier hiver. Les fleurs de l’arbre de la fraise en Novembre et Décembre, le fruit prend 12 mois pour mûrir et ainsi l’arbre porte des fruits et des fleurs à maturité en même temps et est incroyablement belle à cette époque [K]. Les fleurs ont un doux parfum de miel [245]. Il ya un certain nombre de variétés nommées [183] ​​développés pour leur valeur ornementale. ‘Elfin King’, ‘Croomei’ et ‘Rubra’ sont tous les petits fruits ainsi que les formes quand les petits [182]. La variété ‘Rubra’ était de 1,2 mètres de haut à Kew à la fin de 1990 et était chargé vers le bas avec des fruits et des fleurs [K]. ‘Elfin King’ seulement atteint une hauteur de 1 mètre, vient en appui quand il est jeune et de fruits ainsi [183]. Il est idéal pour la culture en contenant [183]. ‘Croomei’ est dit être une forme de fructification plus fiable [49]. Caractéristiques spéciales: attire les oiseaux, des fleurs attrayantes.

Propagation
Graine – meilleur semis dès qu’il est mûr. Les graines stockées doivent être trempées 5 – 6 jours dans l’eau chaude, puis semées dans une position ombragée. Ne pas laisser le compost devenir sec. 6 semaines de stratification à froid aide [134]. La graine germe généralement bien en 2 – 3 mois à 20 ° C [134]. 

Boutures basales en fin d’hiver [200]. Boutures de bois mature de la croissance de la saison en cours, Novembre / Décembre. Pauvre pourcentage [78].

Marcotte de bois jeune – peut prendre deux années [1, 200].

Comparaison avec les autres arbutus:

Search for : arbutus

Latin Name Common Name Family Synonymes Note (de 1 à 5) Différences
Arbutus andrachne Grecian StrawberryTree Ericaceae 3 -15°C, 6m, tous ph
Arbutus arizonica Arizona Maderone Ericaceae 2
Arbutus canariensis Canary Madrona Ericaceae 2
Arbutus menziesii Madrona, Pacific madrone, Pacific Madrone Ericaceae A. procera. 3 -10°C (200), -17°C (arven), ne tolère que terre (très) acide, 15m
Arbutus texana Texas Madrone Ericaceae A. xalapensis. non H.B.K.. 2
Arbutus unedo Arbousier, Strawberry Tree Ericaceae 4 -20°C tolère tous ph, sel, 9m
Arbutus x andrachnoides ‘serratula’ est cultivé Ericaceae croisement naturel entre unedo et andrachne 4 -15°C, tous ph et même sols lourds, mais pas la secheresse, 10m
Arbutus xalapensis Madrono, Texas madrone Ericaceae 2
Epigaea repens Mayflower, Trailing arbutus, Ground Laurel Ericaceae 2

Sureau: Sambucus Caerula, comparé à S. Nigra, S. Nigra canadensis, S…

C. Caerula serait la meilleure variété de sureaux appréciée des indiens du canada: mais les notations « 3 » ou « 4 » semblent surévaluées d’un point (tableau), probablement influencées par des souvenirs d’enfance (confiture de sureau?).
-15°C ou un peu plus froid
3m
mi-o, soleil
feuilles caduques, fleur de Juin à Juillet, et les baies mûrissent de Aout à Septembre. Les fleurs sont hermaphrodites (possèdent les organes mâles et femelles) et sont pollinisées par les insectes.
Tous sols et PH, même argileux lourd, secs (S. Caerula)….
La plante peut tolère des vents forts, l’exposition maritime est tolérée par S. Nigra.
Il peut tolérer la pollution atmosphérique.
Fruit – crus (si bien mûrs ou séchés), cuits ou utilisée dans les conserves [2, 3, 15, 85, 94, 183, 257]. Plutôt sucré et juteux, mais plein de petites graines [82, 256], ceci est la meilleure saveur des anciens d’Amérique du Nord [212]. Le fruit est plutôt sympa cru, sept personnes ont mangé et profité d’une petite quantité de fruits crus sans aucune séquelle [K]. Le fruit peut être séché pour une utilisation ultérieure [257], le fruit est habituellement séché avant d’être utilisé [183]. Le fruit est d’environ 6 mm de diamètre et est porté en grosses grappes [200]. Une certaine prudence est conseillée, les fruits verts (immatures) et les tiges de certains (sinon tous) les membres de ce genre sont toxiques [9, 76, 226]. Le fruit de cette espèce a été connu pour causer des maux d’estomac à certaines personnes. Le fruit immature contient un alcaloïde toxique et des glycosides cyanogènes [274]. La toxine du fruit est susceptible d’être de très faible toxicité et est détruite lorsque le fruit est cuit [65, 76].. Fleurs – crus ou cuits en beignets, etc. [15, 85, 94, 183]. Très agréable et rafraîchissant [K]. Un thé agréable est fait à partir des fleurs séchées [62, 183].

Dégage toute responsabilité pour les effets néfastes de l’utilisation des plantes. Toujours demander conseil auprès de professionnels et médecins avant d’utiliser un remède, car chaque patient est un cas unique
Analgésique; Antiseptique; Astringente; Diaphorétique; Émétique; Fébrifuge; Hémostatique; Laxatif; Pectoral; Salve; Stomachique, tonique
Hémostatique [94]. Une infusion ou d’un extrait fait à partir des fleurs, de l’écorce et la racine a été utilisée pour guérir les fièvres et reproche, il est également laxatif [226]. Une décoction de la plante a été utilisée comme un lavage antiseptique pour traiter les démangeaisons [257]. L’écorce est analgésique et astringent [257]. L’infusion a été utilisé dans le traitement de la diarrhée et les rhumatismes [257]. Une décoction a été utilisé comme un lavage dans le traitement de gonflements et des douleurs [257]. Une pommade préparée en mélangeant l’écorce avec de la graisse a été utilisé à l’extérieur dans le traitement des brûlures, ulcères, irritations de la peau, etc. [226]. L’écorce fraîche a été placé dans une cavité de la dent pour soulager la douleur des maux de dents [257]. L’écorce interne est fortement émétiques [257]. Les feuilles sont analgésique, antiseptique, sudorifique, fébrifuge et purgatif [257]. Une décoction a été utilisé dans le traitement de rhumes nouvelles [257]. Une infusion de feuilles et de fleurs a été utilisé comme un bain de vapeur dans le traitement des rhumes et maux de tête [257]. Une décoction de feuilles a été utilisé comme un lavage antiseptique sur les membres touchés par un empoisonnement du sang [257]. Les feuilles écrasées ont été utilisés comme un cataplasme pour traiter les brûlures et une enflure des mains [257]. Une décoction de la racine a été utilisé dans le traitement de troubles de la vessie et de la dyspepsie [257]. Une décoction de fleurs a été utilisé dans le traitement des troubles de l’estomac et des douleurs pulmonaires [257]. Appliqué à l’extérieur, il a été utilisé pour traiter les entorses et les contusions et comme un lavage antiseptique pour les plaies ouvertes et des démangeaisons [257]. Un vin fait à partir du fruit a été utilisé comme un tonique [257].
Autres utilisations
Musicale; Répulsif; Tinder; Wood.
Une décoction de feuilles, lorsque arrosée sur les plantes, repousse chenilles [94]. La fleur séchée vient repousser les insectes et les rongeurs [101]. Tiges creuses peuvent être utilisés comme des flûtes et des tuyaux [257]. La moelle des tiges a été utilisé comme un briquet pour allumer des feux [257]. Bois – léger, doux, faible, à gros grains. Aucune valeur commerciale, si elle est utilisée localement pour flûtes, des brochettes, des chevilles, des pailles, etc [82, 94, 99, 229].
les détails de culture
Supporte la plupart des sols, y compris la craie [200], mais préfère les sols limoneux humide [11, 200]. Il pousse bien dans les sols argileux lourds. Tolérance à l’ombre, mais est meilleur dans une position ensoleillée [1]. Tolère la pollution atmosphérique et les situations côtières [200]. Un arbre à croissance rapide mais de courte durée dans la nature [229]. Un arbuste à Kew en Septembre 1993 a été porteur d’une bonne récolte de fruits savoureux [K]. Plantes de ce genre sont notamment résistantes aux champignons de miel [200].
Propagation
Seed – préférable de semer dès qu’il est venu à l’automne dans un châssis froid, quand il devrait germer au début du printemps. Les graines stockées peuvent être semées au printemps dans un cadre froid, mais sera probablement germer mieux si elle est donnée deux mois chaleureux suivi de 2 mois de stratification à froid première [78, 98, 113]. Repiquez les plants dans des pots individuels quand ils sont assez grands pour manipuler. Si une bonne croissance est faite, les jeunes plants peuvent être placés dans leurs postes permanents au cours de la début de l’été. Sinon, soit les mettre dans une pépinière abritée, ou de les garder dans leurs pots dans un endroit abrité et les planter au printemps de l’année suivante. Boutures de bois mi-mûrs, 7 – 10 cm avec un talon, Juillet / Août dans un cadre [78]. Boutures de bois mature de la 15 croissance de la saison en cours – avec un talon de 20 cm, fin de l’automne dans un cadre ou d’un lit abrité en plein air [78].
Différences entre sambucus dans la colonne de droite: seul S.C. tolère la sécheresse, seul S. N. tolère l’exposition maritime.

Latin Name Common Name Family Synonyms Goût:Note/5 Différences:
Sambucus australasica Yellow Elderberry Caprifoliaceae 2 0
Sambucus caerulea Blue Elder Caprifoliaceae S. glauca. S. neomexicana. 4 Le plus parfumé des sureaux du canada, tolère tous sols et la sécheresse, baie 6 ou 8mm
Sambucus chinensis Chinese Elder Caprifoliaceae S. thunbergiana. S. javanica. non Blume. 2 1
Sambucus ebulus Dwarf Elder, Dwarf elderberry Caprifoliaceae  l’un des sureaux communs en europe
1 2
Sambucus gaudichaudiana White Elderberry Caprifoliaceae 2 0
Sambucus javanica Chinese Elder Caprifoliaceae 1 2
Sambucus latipinna Caprifoliaceae 1 0
Sambucus melanocarpa Black Elder, Rocky Mountain elder Caprifoliaceae S. racemosa pubens melanocarpa. (Gray.)McMinn. 2 2
Sambucus mexicana Mexican Elder Caprifoliaceae S. caerulea mexicana. (Presl.)L.Benson. S. coriacea. S. orbiculata. S. velutina. 2 1
Sambucus microbotrys Red Elder Caprifoliaceae S. racemosus pubens microbotrys. (Rydb.)Kearney.&Peebles, 1 0
Sambucus nigra Elderberry – European Elder, Black elderberry, American black elderberry, Blue elderberry, Europea Caprifoliaceae Sureau commun d’europe, Sambucus graveolens. Sambucus peruviana 4 baie 8mm qui n’est pas unanimement appréciée, tolère tous sols même très calcaires et salés.
Sambucus nigra spp canadensis American Elder Caprifoliaceae Sambucus canadensis. Sambucus mexicanadont existent des cultivars aux plus gros fruits
4 baie 5mm, aigre douce, ou amère, tous sols
Sambucus pubens American Red Elder Caprifoliaceae Sambucus racemosa pubens leucocarpa. (Torr.&Gray.)Cronq. 3 1
Sambucus racemosa Red Elder, Red elderberry, Rocky Mountain elder, European Red Elderberry Caprifoliaceae  l’un des sureaux communs d’europe
3 baie 5mm consommable sèche, nutritive
Sambucus racemosa kamtschatica Red Elder Caprifoliaceae 3 2
Sambucus racemosa sieboldiana Caprifoliaceae Sambucus sieboldiana 1 0
Sambucus racemosa var. racemosa Red Coast Elder Caprifoliaceae Sambucus callicarpa. S. racemosa callicarpa. S. racemosa pubens arborescens. (Torr.&Gray.)Gray. 3 2
Sambucus wightiana Elder Caprifoliaceae S. ebulus. Clarke. non L. S. gautschii. Wettst. 0 2
Sambucus williamsii Caprifoliaceae 1 2

Nouveau sujet « forets nourricières »

A la fin de CHAQUE article et page, vous avez la possibilité d’apporter vos commentaires.

Si vous ne trouvez pas d’article en rapport avec le commentaire ou l’idée que vous voulez apporter, Proposez ici votre commentaire (en rapport avec le site).

Il existe une telle possibilité dans chaque catégorie

Menu des catégories: onglets fixes se trouvant au dessus.

Eriobotrya japonica (Bibacier, Loquat, Néflier du japon)

Je propose des graines récoltées en juin, puis que je conserve au frigo sans les laisser sécher, dans un substrat humide (comme pour les asiminiers). Elles sont issues d’une collection aux métissages intéressants.
-15°C à -17°C. fleurissant en hiver, il ne fructifie en théorie que lorsque les températures ne descendent pas en dessous de -4°C.
JD: greffé sur aubépine ou cognassier, il est plus rustique, j’ai eu des fruits après un -10°C en janvier.
Dans un village en angleterre, une variété rare aux feuilles plus étroites tolèrerait jusque -23°C et fructifierait chaque année, ses fleurs seraient plus rustiques. Et selon anew à strasbourg dans la cour d’un atelier de menuiserie: http://gardenbreizh.org/forum/viewtopic-21707-3-neflier-a-strasbourg.html
9/5m
mi-o et soleil
feuilles persistantes
tous sols et PH assez fertiles et pas trop de chaux, tolère une exposition maritime.

Un grand classique du sud facile à trouver en pépinières, c’est un des premiers fruits d’avril à juin*, au temps des cerises, lorsque principalement il y a le morus, ce loquat et la « blanchard » qui soient plus doux que les cerises pour les apprécier en quantités frugivores.
La grosse graine fraiche germe très facilement.
Persistant, en fleurs de novembre à Mars, et les fruits de 3 à 4 cm mûrissent de Avr à Juin*. Les fleurs sont hermaphrodites
*Il existe dans d’autres pays des variétés encore plus précoces (fruits matures à partir de février).
Fruit – crus, cuits ou en conserve [46, 3]. Une saveur légèrement acidulée, sucrée aromatique [200].
Certains spécimens sont très doux sinon il faut attendre que le fruits soient vraiment mûrs ce qui ne saute pas aux yeux (JD).
En faisant une tarte à partir de fruits qui ne sont pas mûrs, on dit qu’elle a un goût de tarte aux cerises [183].
Une analyse nutritionnelle est disponible [218].
La graine serait toxique selon http://tous-les-fruits.com/fruit-12.html
Pfaf indique pour la graine cuite: « Une saveur agréable? [142]. La prudence est recommandée si la graine est amère. La graine rôtie est un substitut de café [105, 177, 183]. »
(218) Composition:
C
hiffres en grammes (g) ou milligrammes (mg) par 100 g de nourriture.
Fruit (poids sec)
360 calories pour 100g
Eau: 0%
Protéines: 3,6 g; Lipides: 3,2 g; Glucides: 90 g; Fibre: 5,8 g; Ash: 4g;
Minéraux – Calcium: 290 mg; Phosphore: 190 mg; Fer: 4.3mg; Magnésium: 0 mg; Sodium: 35mg; Potassium: 2650mg; Zinc: 0 mg;
Vitamines – A: 5000mg; Thiamine (B1): 0.18mg; Riboflavine (B2): 4.9mg; Niacine: 2,3 mg; B6: 0 mg; C: 7.84mg;
Référence: [218]
Notes: Les chiffres donnés sont la médiane d’une fourchette citée dans le rapport.
Remarque de Jd: si le fruit contient 80% d’eau, il faut donc diviser ces valeurs par 5 pour les rapporter au fruit frais, mais on ne sait pas combien de vitamines auraient disparu au séchage pour faire l’analyse?

Les utilisations médicinales (en déclinant toute responsabilité pour les effets nocifs de l’utilisation des plantes: Toujours demander conseil auprès d’un professionnel et d’un médecin avant d’utiliser une plante médicinale). Ces infos sont à considérer avec prudence car chaque individu, chaque cas est particulier.

Analgésique; Antibactérien; Antiémétique; Antitussif; Antiviral; Astringente; Diurétique; Expectorant; Sédatif.

Le néflier du Japon est l’un des remèdes contre la toux les plus populaires dans l’Extrême-Orient, il est l’ingrédient de nombreux médicaments brevetés [238]. Les feuilles sont analgésique, antibactérienne, anti-émétique, antitussif, antiviraux, astringent, diurétique et expectorant [7, 116, 147, 176, 218, 279]. Une décoction de feuilles ou de jeunes pousses est utilisé comme un astringent intestinale et comme un rince-bouche en cas de muguet et aussi dans le traitement de la bronchite, la toux, les rhumes fébriles etc [7, 238]. Les feuilles sont récoltées tel que requis et peut être utilisé frais ou secs [238]. Les poils doivent être enlevés à partir des feuilles, afin d’éviter une irritation de la gorge [238]. Les fleurs sont expectorant [218, 240]. Le fruit est légèrement astringent, expectorant et sédatif [7, 240]. Il est utilisé à apaiser les vomissements et la soif [240].

(JD: les n° renvoient aux références indiquées sur le site de pfaf, dont les liens sont fournis dans les tableaux de la plupart des articles détaillés)

Bois – dur, à grain fin. Utilisé pour les dirigeants, etc. [146].
L’arbre peut aussi servir de haie ou d’arbre de rue.

 

Préfère un sol fertile et bien drainé en plein soleil ou ombre légère [200]. Réussit dans un sol bien drainé, mais n’aime pas trop de chaux [3]. Préfère être près de la côte, de tolérer l’exposition maritime, mais n’aime pas les vents froids [200]. Tolère les sols secs [200]. Parvient à une position ouverte dans les zones plus douces de la Grande-Bretagne, mais exige habituellement la protection d’un batiment dans la plupart des pays [11, 59]. Les plantes sont robustes à au moins -5 ° c, et peut survivre à entre -12 et -17 ° C, mais avec quelques dégâts [200]. Les plantes issues de différentes provenances diffèrent largement dans leur rusticité, il est préférable d’obtenir des boutures de plantes qui sont établies dans ce pays [219]. Arbres habituellement seulement fleurir et produire des fruits en Grande-Bretagne après un long été chaud [11, 202], mais un arbre à Maidwell Hall à Northants fructifie régulièrement [11]. La principale difficulté de produire une récolte de fruits de cet arbre est que la fleur de plante en hiver et ne sera pas mûrir les fruits d’un niveau satisfaisant si l’hiver est froid. En effet, le fruit est rendu immangeable par de fortes gelées en zones froides [200]. Souvent cultivée pour son fruit comestible dans les régions tempérées chaudes, il ya plus de 800 cultivars au Japon [200]. ‘Advance’ est un arbre nain avec des fruits très juteux [200]. Les fleurs dégagent un parfum oriental le plus puissant [245]. Caractéristiques spéciales: feuillage attrayant, comestibles, non nord-américain natif, naturalisant, tout ou parties de cette plante sont toxiques, des fleurs parfumées, des fleurs ou fleurs attrayantes.

Graines
Semer de preference dès récolte au printemps [200]. La plupart des sources indiquent que le séchage est fatal aux graines de bibacier, mais pfaf conseille:

de pré-tremper les graines sèches pendant 24H. La germination a lieu habituellement dans les 1 – 4 mois à 20 ° c. Quand ils sont assez grands pour être manipulés, repiquez les plants dans des pots individuels et les cultiver dans la serre pendant au moins leur premier hiver. Plantez-les dans leurs emplacements definitifs à la fin du printemps ou au début de l’été, après les dernières gelées attendues.

Lorsque le climat le permet, ou en confectionnant une bonne protection, il est préférable de semer directement en place définitive (JD)

Boutures de bois mi-mûr avec un talon, Juillet / Août [200]. Boutures de bois, le printemps [78].

marcottage aérien [200].

http://www.pfaf.org/user/Plant.aspx?LatinName=Eriobotrya+japonica

Comment, Pourquoi?

Tu peux adhérer pour en recevoir les graines tout au long de l’année lors des récoltes nouvelles, avec un avantage car les graines fraîches germent plus vite que les graines stockées d’arbres et lianes qui mettraient jusqu’à 2 ans pour germer. Paiement: PayPal.Me/fruitforestier. ou par courrier et chèque.

Pourquoi des graines?? …parce que un semis direct en pleine terre, sans transplantation, donne un arbre en meilleure santé et plus résistant à la sécheresse, comme expliqué là: http://www.fruitforestier.info/forets-nourricieres-semis-directs-actions/;

Les variétés de la liste suivante sont bonnes à excellentes sans sélection de génotypes exceptionnels (« note » d’appréciation de 3 à 5/5 dans les tableaux de chaque fiche détaillée), et n’ont pas été croisées comme dans les cas de proximité de cousins. Leur semis n’occasionne donc pas une perte de qualités, tout au plus une légère diversification saine et naturelle. C’est aussi laisser à la nature son rôle d’artiste, d’improvisation ou d’évolution.

Au contraire, certains cultivars sont des exceptions obtenues lors de centaines ou milliers de semis. Lorsqu’ils sont de nouveau semés, ils donnent un résultat très différent (figues, pommes, poires, …) à différent (pêches, cerises, prunes, abricots, …) ou ressemblant (acca dont la forme sauvage est bonne aussi, …). Une minorité de cultivars, aux origines indéterminées, se reproduisent fidèlement par semis.

Pour obtenir un cultivar identique, il faut soit le greffer (pomme, poire, pêche, cerise, prune, abricot, …) soit le bouturer ou marcotter (figuier, ugni, vigne, …), soit marcotter ou trouver un rejet (amélanchier, kiwai, …)

Pourquoi des fruits? Certains peuvent être mangés en quantité appréciable sans toxicité tandis que feuilles et graines contiennent des facteurs limitants, une défense contre une consommation destructrice. les récolte et consommation des fruits est simple, donne de l’énergie, ne nuit pas à la plante, c’est son cadeau à qui transportera sa graine pour assurer sa reproduction. Notre anatomie est frugivore. Seules 2 exceptions dans cette collection, parce qu’elles sont pérennes dans l’ombre d’une forêt de fruits! 1 salade, et 1 « légume » en forme de minuscules patates (2cm) qui se cueillent comme des fruits. Dans les articles, j’indique parfois comment consommer certaines autres feuilles, graines ou racines des plantes fruitières, en cas de famine ou s’il faut les couper pour faire de la place pour privilégier la plante voisine. Je ne fournis pas les fruitiers les plus classiques ni les noix que vous pouvez trouver facilement ailleurs. Ce qu’il y a de plus sain est la chair des fruits. Les graines sont souvent toxiques (exemple: pommes, if, et une majorité d’autres). Il vaut mieux faire tremper les noix quelques heures pour les rincer, avant de les manger, pour en enlever un principe anti-nutritif: leur goût devient alors meilleur. Quelques graines de melon ou de pastèque peuvent être ingérées si on peut pas toutes les semer.

Pourquoi sauvages (botaniques)? parce qu’ils se perpétueront seuls, sans greffe ni culture, et contiennent + d’éléments nutritifs.

Selon Claude BOURGUIGNON et Eric ESCOFFIER, une forêt comestible (permaculture) se régénère toute seule et produit 15 calories pour 1 calorie investie, tandis que l’agriculture consomme 20 calories pour chaque calorie produite. L’agriculture ne serait donc ni réaliste, ni efficace ni productive à long terme, basée sur l’esclavagisme et l’épuisement des ressources et devrait être abandonnée dans les 15 prochaines années selon la nasa.

En complément aux formateurs en permaculture qui transmettent leurs expériences et enthousiasme, j’ai voulu ici indiquer et faciliter l’accès aux variétés pouvant constituer de nouvelles forêts qui produisent + qu’elles ne consomment. Pour la 1ère fois à partir de 2015, je publie, décris et diffuse la plus grande liste de fruits « originels » qui peuvent cohabiter en forêts primaires, à l’ombre comme à la canopée.

En quelques heures de semis simple j’invite chacun à anticiper comme moi l’abondance et la souveraineté alimentaire. Quoi de plus efficace que de semer un hectare en 2H, pour des millénaires?

Si vous n’avez pas envie d’étudier les articles, ici vous pouvez demander les collections adaptées à votre sol et climat

Délicieux? oui, cela dépend de la variété dans chaque espèce! chaque article contient un tableau comparatif parfois très contrasté, pour éviter toute confusion et tenter de briser un préjugé selon lequel un fruit sauvage ne serait pas très bon (article: accessible en cliquant sur le nom dans la colonne de gauche du tableau ci-dessous). La plupart du temps, la variété a un illustre cousin peu goûteux!

Pourquoi ingélifs? parce que chez nous, il gèle en hiver (« climats tempérés »).

Pourquoi bons crus? parce que c’est plus simple et meilleur pour les vitamines. Bien entendu, certains fruits seraient avantageusement cuits, pour en détruire certaines toxines, comme le « célèbre » sureau commun d’europe. Mais il y a suffisamment de choix parmi les « bons crus », donc je les propose exclusivement. De fait, je préfère les fruits doux et sans acidité, qu’on peut manger en quantité sans lassitude ni cuisson.

____________________________________________________________________

Chaque variété est étudiée, d’autres sont écartées. Un article résume le tout, contenant des liens qui renvoient aux 55 articles détaillés avec références, contenant eux-mêmes une comparaison avec liens vers les cousins de la même espèce, et divers témoignages jusqu’alors dispersés ou privés, que je publie ensemble, puis chacun peut apporter des commentaires (pour l’instant il n’y en a pas beaucoup car le site est récent donc peu référencé par les moteurs de recherche). SVP joignez vos références, sources.

Je pense qu’il est dans l’intérêt de tous, et des générations futures, que ces 55 variétés délicieuses soient semées le plus largement possible.

Publiez ou faites connaitre ce site en même temps que les variétés que vous découvrez

Je ne suis pas grand permaculteur et n’en propose pas de stages: me focalisant sur les aspects pratiques, j’allais directement voir dans les ouvrages de permaculture quelles variétés choisir et où les trouver. Avec mes critères il y avait une dizaine de variétés.  Cela m’a finalement pris des milliers d’heures et 1 an de recherches pour trouver des infos, sources et témoignages dont j’ai voulu faciliter l’accès, seulement une nouveauté pratique: le recensement, l’info et la distribution de 50 variétés fruitières (sub)spontanées délicieuses, dont 40 manquaient jusqu’à présent dans les livres et stages de permaculture. En semis direct, ces arb(ustes) ne requièrent ni connaissances, ni greffe, ni taille, seulement un peu d’arrosage en cas de sécheresse seulement quand ils sont jeunes.

_________________________________________________________________________________

Le prix de l’adhésion est libre, au minimum il doit être à peu près égal aux prix indiqués en colonne de droite.

L’association:

– Achète les semences en quantités à des professionnels, pour la pureté variétale.

– Elle distribue ces 50 graines (gros et détail), parce qu’il n’y avait pas de telle collection auparavant (un premier travail de milliers d’heures pour toutes les réunir et les renseigner).

Semeurs fous: pour obtenir davantage de graines, profitez des prix coûtants des grossistes

__________________________________________________

Échanges:

Les commentaires en bas de ce descriptif-liste des 50 fruits sauvages délicieux sont ouverts aux dons DE GRAINES DE FRUITS adaptés aux semis, tu peux y écrire ton adresse postale et les initiales latines des variétés dont tu proposes les graines, ou que tu demandes?

Il existe un site mieux organisé pour les échanges.