Punica: grenade, grenadier

-15°C, voire -17 (-20°C?) pour les variétés comme Agat, Kazake, Provence, Salavatski etc. selon anew:

pour la rusticité des grenadiers, par ex:
hyperlienwww.fruitiers-rares.info/articlesA-147a152/article148-Quelques-informations-Grenadier-Punica-granatum.html
ou les autres articles du même site,
sinon de nombreux sites américains ou des pays de l’est qui le cultivent en zone6 ou 7.
aussi ici:
hyperlienwww.pommiers.com/grenadier/grenade.htm

5/8m

caduques

soleil (pas à l’ombre).

tous ph et sols, humides ou secs.

« et tolère même les sols salins, du moment que ceux-ci sont bien drainés. » selon:
https://www.aujardin.info/plantes/grenadier.php

on le trouve dans les magasins et pépinières.

fleur de Juin à Septembre. Les fleurs sont hermaphrodites (ont les deux organes mâles et femelles)

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Illustration_Punica_granatum1.jpg
Punica granatum grenade, la grenade Dwarf
http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Llez

Parties comestibles: fruits; Feuilles; graines.
Utilisations comestibles: condiment.
Fruit – brut [1, 2, 3, 4]. Juteuse et rafraîchissante avec une saveur peu acide [183], ils sont considérés comme délicieuse par de nombreuses personnes alors que d’autres ne l’aiment le grand nombre de graines avec relativement peu de pulpe de fruits [K]. Le jus de fruit peut être utilisé dans les soupes, les sauces, les gelées, crème glacée, gâteaux, etc. [183]. Le fruit contient des protéines d’environ 1,5%, 1,6% de matières grasses, de 16,8% de glucides, 0,6% de cendres [149, 179]. Les rendements annuels des arbres sauvages de l’Himalaya en moyenne 32 kg par arbre [194]. Le fruit est d’environ 12cm de diamètre [200]. La semence fraîche est doux et peut être mangé cru [227]. Une fois sèche, il est utilisé comme assaisonnement dans dal, samosa frit, les farces et les chutneys [183]. Les feuilles bouillies sont dits pour être mangés [183].
Composition
Les chiffres en grammes (g) ou milligrammes (mg) par 100 g de nourriture.
Fruit (poids sec)
362 calories pour 100g
Eau: 0%
Protéines: 5 g; Lipides: 2,2 g; Glucides: 90.5g; Fibre: 12g; Ash: 2,6 g;
Minéraux – Calcium: 40 mg; Phosphore: 180 mg; Fer: 3mg; Magnésium: 0 mg; Sodium: 4.35mg; Potassium: 1250mg; Zinc: 0 mg;
Vitamines – A: 90 mg; Thiamine (B1): 0.27mg; Riboflavine (B2): 0,25 mg; Niacine: 3,2 mg; B6: 0 mg; C: 43 mg;
Référence: [218]
Notes: Les chiffres donnés ici sont la médiane d’une large gamme citée dans le rapport.
Les utilisations médicinalesPlantes pour un avenir ne peuvent pas prendre toute responsabilité pour les effets nocifs de l’utilisation des plantes. Toujours demander conseil auprès d’un professionnel avant d’utiliser un médicinal des plantes
Antibactérien; Antidiarrhéique; Antiviral; Astringente; Cardiaque; Émollient; Emménagogue; Réfrigérant; Stomachique; Vermifuge.
La grenade a une longue histoire d’utilisation de fines herbes datant de plus de 3000 ans [238]. Toutes les parties de la plante contiennent des alcaloïdes inhabituelles, connues comme «pelletierines», qui paralysent les ténias de sorte qu’ils sont facilement expulsés du corps en utilisant un laxatif [238]. L’usine est également riche en tanin, ce qui en fait un astringent efficace. Il est utilisé à l’extérieur dans le traitement de décharges vaginales, ulcères dans la bouche et les infections de la gorge [238]. La plante entière, mais en particulier l’écorce, est antibactérienne, antivirale et astringent [21, 46, 57, 89, 176, 194]. Ce recours doit être utilisé avec prudence, les surdoses peuvent être toxiques [21, 218]. Les fleurs sont utilisées dans le traitement de la dysenterie, maux d’estomac et de la toux [218]. Avec les feuilles et les graines, elles ont été utilisées pour éliminer les vers [4]. Les graines sont émollient et stomachique [4, 240]. Le fruit est un astringent doux et fluide frigorigène dans certaines fièvres et surtout dans biliousness [4]. Il est également cardiaque et stomachique [240]. L’écorce du fruit séché est utilisé dans le traitement de la dysenterie amibienne, de la diarrhée, etc. [4, 238]. Il est un remède spécifique pour infestation ténia [254]. L’écorce de tige est emménagogue [218]. Tant la tige et les écorces de racines sont utilisées pour expulser le ténia [4]. A utiliser avec précaution, l’écorce de la racine peut provoquer une intoxication grave [7] .Le écorce est récoltée à l’automne et séché pour une utilisation ultérieure [238]. Le péricarpe séché est décoction avec d’autres herbes et utilisé dans le traitement des coliques, la dysenterie, les leucorrhées etc [218].
Autres utilisations
Dye; Haie; Haie; Encre; Tanin; Wood.

Un colorant rouge est obtenu à partir des fleurs et également à partir de l’écorce de fruits non affinés [89, 100, 158, 168]. Le colorant peut être rouge ou noir et il est également utilisé comme une encre [149]. Il est brun cuivré en couleurs [168]. Pas de mordant est nécessaire [168]. Un colorant jaune rapide est obtenu à partir de l’écorce séchée [194]. Le zeste du fruit contient environ 26% de tanin [46, 223]. L’écorce peut également être utilisé comme source de tanin [146]. L’écorce de racine contient environ 22% de tanin, une encre noire de jais peut être faite de ce [194]. Les plantes sont cultivées comme des couvertures dans les climats méditerranéens [200]. Bois – très dur, compacte, à grain fin, durable, jaune. Utilisé pour fabriquer des outils agricoles. Un substitut possible pour la boîte, Buxus spp [146, 149, 158, 194].
les détails de culture
Une plante facile à cultiver, il préfère un sol fertile et bien drainé [1, 182, 260] et réussit dans une position chaud et sec [166]. Nécessite une position ensoleillée abritée [219]. Pas très robuste pour l’Angleterre, la grenade tolère des températures jusqu’à environ -11 ° c [3], mais il est préférable de cultiver sur un mur sud, même dans le sud du pays, car elle nécessite des températures estivales plus élevées que celles qui sont normalement expérimentés dans ce pays afin de mûrir ses fruits et son bois [11, 166]. Le bois est également susceptible d’être réduit par les gelées d’hiver quand il a poussé loin de la protection d’un mur [11]. Les arbres ne poussent pas si bien dans la partie occidentale de l’amortisseur de la Grande-Bretagne [182]. La plupart des plantes de cette espèce cultivés en Grande-Bretagne sont de la variété naine ‘Nana’. Elle est plus rustique que le type, mais son fruit est pas si bonne qualité [11]. Cette sous-espèce fruités sur un mur orienté à l’est de Kew à l’été chaud de 1989 [K]. La grenade est souvent cultivé dans les zones tempérées chaudes pour ses fruits comestibles, il existe de nombreuses variétés nommées [183]. En Grande-Bretagne les fruits ne sont produites après des étés très chauds. Plantes drageonnent souvent librement [7]. Les fleurs sont produites sur les conseils de la croissance actuelle des années [200]. Plantes de ce genre sont notamment résistant aux champignons de miel [200]. Caractéristiques particulières: Non, fleurs attrayantes indigènes d’Amérique du Nord ou fleurs.

Propagation
Graines

JD: semer des récolte (nov, dec) directement en place
PFAF: (pour l angleterre, trop froid pour les jeunes plants): semer au printemps dans une serre, de préférence à une température de 22 ° C [200, 238]. Repiquez les plants dans des pots individuels quand ils sont assez grand pour gérer et faire croître les dans la serre pendant au moins leur premier 2 saisons de croissance. Plantez dans la fin du printemps ou au début de l’été.
Boutures de bois mi-mûrs, 4 – 5 cm avec un talon, Juin / Juillet dans un cadre [78, 113]. Bon pourcentage [78]. Boutures de bois mature, 20 – 25cm de long, novembre dans une serre chaude [113].
Superposition. Division des rejets dans la saison de dormance [200]. Ils peuvent être plantés directement dans leurs postes permanents, mais nous préférons pot entre eux d’abord et plantons-les quand ils sont de plus en plus loin et à la fin du printemps ou au début de l’été.

Comparatif Lonicera (angustifolia meilleur chèvrefeuille à fruits comestibles, baie de mai)

L. angustifolia:

-20°C environ

Arbuste 2,7m

caduque

soleil (ne supporte pas l’ombre)

tous PH sols sauf maritimes.

Cette plante résiste pas au sel (bord de mer).

En fleurs à partir de avril à mai, et les fruits mûrissent de Juil à Août. Les fleurs sont hermaphrodites: auto-fertile.

Fruit: Doux et agréable, il est un peu plus petit qu’un cassis [K]. Les plantes produisent souvent une deuxième récolte à la fin de l’été [K].

JD: Les autres variétés de lonicera (baie de mai): Il existe de nouvelles sélections naturelles (des variantes de Lonicera caerulea) qui sont appréciables, très parfumées et sucrées, tandis que les anciennes sélections russes seules en 2015 proposées par collectionneurs, sont qualifiées « acides, fades et peu agréables en bouche ».

Bois – dur, Utilisé pour cannes [158, 272].
les détails de culture
Une plante facile à cultiver, il se développe mieux dans un bon sol humide dans une position ensoleillée (JD: en Angleterre; sinon en France du sud, ombre impérativé!), il ne fait pas de fruits si bien à l’ombre [200]. Les plantes sont assez tolérants au vent [K]. Plantes fleurs et des fruits mieux dans des climats plus chauds que la Grande-Bretagne [182]. Les plantes ont été vus portant de bonnes récoltes de fruits dans l’est de la Grande-Bretagne, même si nous avons seulement réussi à produire des cultures de lumière sur nos terrains d’essai de Cornouailles [K]. Les fleurs ont un parfum doux »chèvrefeuille» [245]. Cette espèce est étroitement liée à L. myrtillus [11].

Propagation
Préférable de semer les graines fraîches. Les graines stockées nécessitent 2 mois de stratification à froid [113] et doivent être semées dès que possible.

Boutures de bois mi-mûrs, 7 – 10 cm avec ou sans talon, Juillet / Août dans un cadre. Bon pourcentage [78]. Boutures de bois mature de la croissance de la saison en cours, 15 – 20cm avec ou sans talon, Novembre dans un châssis froid. Bon pourcentage [78]. Marcotte à l’automne [200].
Comparaison de ces 2 meilleurs Lonicera:

Latin Name Common Name Family Synonyms Note de goût Différences
Diervilla lonicera Bush Honeysuckle, Northern bush honeysuckle Caprifoliaceae D. canadensis. Willd. D. humilis. Pers. 0
Lonicera affinis Caprifoliaceae L. buergeriana. 1
Lonicera angustifolia Caprifoliaceae 4 3m

Mûr juillet aout

Lonicera caerulea Sweetberry honeysuckle, Bluefly honeysuckle Caprifoliaceae  Bonne variété: ‘Borealis’ bien meilleure que l’espèce.
3 2m

Mûr juin

Lonicera canadensis Fly Honeysuckle, American fly honeysuckle Caprifoliaceae L. ciliata. Muhl. 1
Lonicera caprifolium Italian Honeysuckle, Italian woodbine Caprifoliaceae 1
Lonicera chrysantha Honeysuckle Caprifoliaceae 1
Lonicera ciliosa Orange Honeysuckle Caprifoliaceae L. ciliosa occidentalis. L. occidentalis. Caprifolium ciliosum. C. occidentale. 2
Lonicera gracilipes Caprifoliaceae 1
Lonicera gracilipes glabra Caprifoliaceae 1
Lonicera henryi Caprifoliaceae 1
Lonicera involucrata Twinberry, Twinberry honeysuckle Caprifoliaceae Xylosteum involucratum. 2
Lonicera japonica Japanese Honeysuckle Caprifoliaceae Nintooa japonica. (Thunb.)Sweet. 2
Lonicera morrowii Morrow’s honeysuckle Caprifoliaceae 1
Lonicera nitida Boxleaf Honeysuckle Caprifoliaceae 0
Lonicera periclymenum Honeysuckle, European honeysuckle Caprifoliaceae 1
Lonicera pileata Privet honeysuckle Caprifoliaceae 0
Lonicera quinquelocularis Caprifoliaceae L. diversifolia. 0
Lonicera sempervirens Trumpet Honeysuckle, Coral Honeysuckle Caprifoliaceae 0
Lonicera utahensis Utah Honeysuckle Caprifoliaceae 1
Lonicera venulosa Caprifoliaceae 2
Lonicera villosa Mountain fly honeysuckle, Fuller’s honeysuckle Caprifoliaceae L. coerulea edulis. Reg. 3
Lonicera villosa solonis Caprifoliaceae L. coerulea edulis. Reg. 3

Comment, Pourquoi?

Tu peux adhérer pour en recevoir les graines tout au long de l’année lors des récoltes nouvelles, avec un avantage car les graines fraîches germent plus vite que les graines stockées d’arbres et lianes qui mettraient jusqu’à 2 ans pour germer. Paiement: PayPal.Me/fruitforestier. ou par courrier et chèque.

Pourquoi des graines?? …parce que un semis direct en pleine terre, sans transplantation, donne un arbre en meilleure santé et plus résistant à la sécheresse, comme expliqué là: http://www.fruitforestier.info/forets-nourricieres-semis-directs-actions/;

Les variétés de la liste suivante sont bonnes à excellentes sans sélection de génotypes exceptionnels (« note » d’appréciation de 3 à 5/5 dans les tableaux de chaque fiche détaillée), et n’ont pas été croisées comme dans les cas de proximité de cousins. Leur semis n’occasionne donc pas une perte de qualités, tout au plus une légère diversification saine et naturelle. C’est aussi laisser à la nature son rôle d’artiste, d’improvisation ou d’évolution.

Au contraire, certains cultivars sont des exceptions obtenues lors de centaines ou milliers de semis. Lorsqu’ils sont de nouveau semés, ils donnent un résultat très différent (figues, pommes, poires, …) à différent (pêches, cerises, prunes, abricots, …) ou ressemblant (acca dont la forme sauvage est bonne aussi, …). Une minorité de cultivars, aux origines indéterminées, se reproduisent fidèlement par semis.

Pour obtenir un cultivar identique, il faut soit le greffer (pomme, poire, pêche, cerise, prune, abricot, …) soit le bouturer ou marcotter (figuier, ugni, vigne, …), soit marcotter ou trouver un rejet (amélanchier, kiwai, …)

Pourquoi des fruits? Certains peuvent être mangés en quantité appréciable sans toxicité tandis que feuilles et graines contiennent des facteurs limitants, une défense contre une consommation destructrice. les récolte et consommation des fruits est simple, donne de l’énergie, ne nuit pas à la plante, c’est son cadeau à qui transportera sa graine pour assurer sa reproduction. Notre anatomie est frugivore. Seules 2 exceptions dans cette collection, parce qu’elles sont pérennes dans l’ombre d’une forêt de fruits! 1 salade, et 1 « légume » en forme de minuscules patates (2cm) qui se cueillent comme des fruits. Dans les articles, j’indique parfois comment consommer certaines autres feuilles, graines ou racines des plantes fruitières, en cas de famine ou s’il faut les couper pour faire de la place pour privilégier la plante voisine. Je ne fournis pas les fruitiers les plus classiques ni les noix que vous pouvez trouver facilement ailleurs. Ce qu’il y a de plus sain est la chair des fruits. Les graines sont souvent toxiques (exemple: pommes, if, et une majorité d’autres). Il vaut mieux faire tremper les noix quelques heures pour les rincer, avant de les manger, pour en enlever un principe anti-nutritif: leur goût devient alors meilleur. Quelques graines de melon ou de pastèque peuvent être ingérées si on peut pas toutes les semer.

Pourquoi sauvages (botaniques)? parce qu’ils se perpétueront seuls, sans greffe ni culture, et contiennent + d’éléments nutritifs.

Selon Claude BOURGUIGNON et Eric ESCOFFIER, une forêt comestible (permaculture) se régénère toute seule et produit 15 calories pour 1 calorie investie, tandis que l’agriculture consomme 20 calories pour chaque calorie produite. L’agriculture ne serait donc ni réaliste, ni efficace ni productive à long terme, basée sur l’esclavagisme et l’épuisement des ressources et devrait être abandonnée dans les 15 prochaines années selon la nasa.

En complément aux formateurs en permaculture qui transmettent leurs expériences et enthousiasme, j’ai voulu ici indiquer et faciliter l’accès aux variétés pouvant constituer de nouvelles forêts qui produisent + qu’elles ne consomment. Pour la 1ère fois à partir de 2015, je publie, décris et diffuse la plus grande liste de fruits « originels » qui peuvent cohabiter en forêts primaires, à l’ombre comme à la canopée.

En quelques heures de semis simple j’invite chacun à anticiper comme moi l’abondance et la souveraineté alimentaire. Quoi de plus efficace que de semer un hectare en 2H, pour des millénaires?

Si vous n’avez pas envie d’étudier les articles, ici vous pouvez demander les collections adaptées à votre sol et climat

Délicieux? oui, cela dépend de la variété dans chaque espèce! chaque article contient un tableau comparatif parfois très contrasté, pour éviter toute confusion et tenter de briser un préjugé selon lequel un fruit sauvage ne serait pas très bon (article: accessible en cliquant sur le nom dans la colonne de gauche du tableau ci-dessous). La plupart du temps, la variété a un illustre cousin peu goûteux!

Pourquoi ingélifs? parce que chez nous, il gèle en hiver (« climats tempérés »).

Pourquoi bons crus? parce que c’est plus simple et meilleur pour les vitamines. Bien entendu, certains fruits seraient avantageusement cuits, pour en détruire certaines toxines, comme le « célèbre » sureau commun d’europe. Mais il y a suffisamment de choix parmi les « bons crus », donc je les propose exclusivement. De fait, je préfère les fruits doux et sans acidité, qu’on peut manger en quantité sans lassitude ni cuisson.

____________________________________________________________________

Chaque variété est étudiée, d’autres sont écartées. Un article résume le tout, contenant des liens qui renvoient aux 55 articles détaillés avec références, contenant eux-mêmes une comparaison avec liens vers les cousins de la même espèce, et divers témoignages jusqu’alors dispersés ou privés, que je publie ensemble, puis chacun peut apporter des commentaires (pour l’instant il n’y en a pas beaucoup car le site est récent donc peu référencé par les moteurs de recherche). SVP joignez vos références, sources.

Je pense qu’il est dans l’intérêt de tous, et des générations futures, que ces 55 variétés délicieuses soient semées le plus largement possible.

Publiez ou faites connaitre ce site en même temps que les variétés que vous découvrez

Je ne suis pas grand permaculteur et n’en propose pas de stages: me focalisant sur les aspects pratiques, j’allais directement voir dans les ouvrages de permaculture quelles variétés choisir et où les trouver. Avec mes critères il y avait une dizaine de variétés.  Cela m’a finalement pris des milliers d’heures et 1 an de recherches pour trouver des infos, sources et témoignages dont j’ai voulu faciliter l’accès, seulement une nouveauté pratique: le recensement, l’info et la distribution de 50 variétés fruitières (sub)spontanées délicieuses, dont 40 manquaient jusqu’à présent dans les livres et stages de permaculture. En semis direct, ces arb(ustes) ne requièrent ni connaissances, ni greffe, ni taille, seulement un peu d’arrosage en cas de sécheresse seulement quand ils sont jeunes.

_________________________________________________________________________________

Le prix de l’adhésion est libre, au minimum il doit être à peu près égal aux prix indiqués en colonne de droite.

L’association:

– Achète les semences en quantités à des professionnels, pour la pureté variétale.

– Elle distribue ces 50 graines (gros et détail), parce qu’il n’y avait pas de telle collection auparavant (un premier travail de milliers d’heures pour toutes les réunir et les renseigner).

Semeurs fous: pour obtenir davantage de graines, profitez des prix coûtants des grossistes

__________________________________________________

Échanges:

Les commentaires en bas de ce descriptif-liste des 50 fruits sauvages délicieux sont ouverts aux dons DE GRAINES DE FRUITS adaptés aux semis, tu peux y écrire ton adresse postale et les initiales latines des variétés dont tu proposes les graines, ou que tu demandes?

Il existe un site mieux organisé pour les échanges.