Biotope sans chasse ni élevage

Les prédateurs chassent.

La différence avec l’homme, c’est que celui-ci n’est pas naturellement pourvu pour chasser, tant physiquement qu’instinctivement.

C’est pour lui un mode de survie: il ne peut manger ses proies vivantes, « naturellement » sans se couper de ses émotions, de son instinct sensible.

Au contraire, il sépare bien chaque étape pour tromper l’évidence: Prise ou abattage, transport dans un « labo », une « cuisine », depecage a l’abri des regards, puis enfin service bien préparé et déguisé sur une table appretée, selon les cultures.

Quel serait notre instinct si on nous présentait l’animal vivant sur la table, dans une ambiance conviviale et décontractée?

Même les restos qui vous demandent de choisir un crabe vivant, le tuent a votre place dans les coulisses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.